Après E.S.T. – E.G.S.G. (1-1) : Quand le résultat ne suit pas la manière





Le foot est parfois fait de paradoxes. Cette fois-ci, l’EST a soigné la manière, s’est crée une kyrielle d’occasions pour se contenter en fin de compte d’une parité face à un EGSG intelligent et difficile à déverrouiller. Mercredi, la bande de Ben Yahia qui a retrouvé Nwaneri, Zaïem et Hammi a dominé outrageusement les débats notamment en première période quand l’adversaire ne faisait que de la résistance. Mais, impatiente après la pause, elle ratait coups sur coups des opportunités nettes par son meilleur attaquant, en l’occurrence Michaël, qui a trouvé en face de lui un grand gardien nommé Anis Zitouni. Les coups de boutoir du Nigérian étaient vains et l’équipe a fini par encaisser un but signé Bakari, car en seconde période les Gafsiens étaient décidés à exploiter à bon escient les espaces laissés libres par des Sang et Or portés vers l’attaque. Cela dit, il a manqué au champion sortant l’apport notoire des latéraux Bekri et Hammi en phase offensive, alors que Zitouni (excepté le but marqué) et Melki continuent à évoluer à un niveau au dessous. Autrement dit, l’Espérance tout en connaissant une amélioration nette au niveau de la manœuvre, a connu beaucoup de difficultés au niveau de la concrétisation et cette fois-ci le résultat n’a pas suivi. C’est ce qui a fait dire à Khaled Ben Yahia à propos de ce match : «Seul le résultat a manqué car je suis pleinement satisfait du rendement de mes joueurs. En football, on ne peut maîtriser tous les paramètres. L’équipe a tout fait pour gagner, vainement». Preuve aussi, que le coach sang et or a encore du pain sur la planche. * De la prudence à l’audace Dans le camp gafsien, la satisfaction était évidente. L’équipe ne vient-elle pas de réussir deux parités à l’extérieur face aux deux derniers champions de Tunisie ? Les gars de Ben Belgacem ont, à l’évidence, joué d’une manière très intelligente et leur plan a réussi. Une première période pleine de prudence et une seconde pleine d’audace car l’adversaire sang et or devait se découvrir. Le coup a réussi et la rentrée de Bakari a été suivi d’un but. Ainsi, comme prévu, la rencontre EST - EGSG a été très disputée et a démontré encore une fois (la cinquième depuis l’accession des Gafsiens) que l’Espérance peine à chaque sortie contre cet adversaire coriace. Férid Ben Belgacem, le coach du club du Sud-ouest ne cachait pas son plaisir après la rencontre en déclarant : «Il s’agit là d’un début de saison formidable. Deux nuls en déplacement face au CSS puis devant l’EST. On ne peut espérer mieux. En première période, l’équipe était assez timide mais a joué pleinement ses chances après la pause». En somme, l’Espérance a mieux joué que d’habitude mais court encore derrière son premier succès en championnat, alors que EGS Gafsa a prouvé encore une fois qu’il est capable du meilleur et qu’il a les moyens de faire souffrir plus d’un favori. Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com