La L1 comme elle va : Des confirmations? Seule El Gawafel s’y met





Il a fallu attendre jusqu’à jeudi pour tout savoir sur la seconde journée qui s’est étalée sur quatre jours et a même risqué d’être amputée pour un bon bout de temps. Des enseignements, il n’y en a pas eu beaucoup, mais c’est surtout dans les coulisses que ça bouge déjà. Beaucoup d’encre a coulé à propos de la programmation du match en retard entre le CSS et l'USM et les Sfaxiens ont fini par accepter des règles de jeu claires mais dures. A Sfax, on va encore parler de cet épisode et de deux nouveaux points perdus, mais la raison nous appelle à ne pas tout mettre sur le dos d’un calendrier chargé car le CSS, au complet, n’a arraché le nul à domicile contre El Gawafel qu’aux ultimes secondes! A propos des Gafsiens, ils n’ont pris que deux points en deux journées, mais peut-on leur en vouloir quand on évolue à Sfax puis à El Menzah, contre le champion sortant, sans concéder de défaite? * Tout le monde s’y mêle… Entre mauvais arbitrage et indiscipline, le mariage semble réussir et les événements des deux premières journées sont là pour le confirmer. Sur le terrain, les hommes en noir voient déjà beaucoup rouge et ils n’ont pas tort. Face à une indiscipline criarde qui fait même école, les arbitres ne se sont pas laissé faire, mais il y a eu tout de même des excès et des bizarreries, comme celle de samedi dernier à l’occasion du derby ST - CAB au cours duquel le quatrième arbitre, d’habitude jeté dans les oubliettes, a su faire le héros et assurer le… spectacle. Côté joueurs, certains font de leur mieux pour s’attirer les cartons. Au ST et à l’EOGK, on a joué pendant deux journées à dix beaucoup plus qu’à onze! * Où sont les buteurs? En se fiant aux chiffres et aux faits de cette seconde journée, on peut déjà avancer qu’il n’y a pas encore de favori en puissance et les habituels locataires des premières loges peinent encore à trouver leur équilibre. Aucune équipe n’a réussi à gagner ses deux matches. L’inverse est pourtant déjà acquis avec un Olympique de Béja qui a perdu à deux reprises. L’EST, champion en titre, tout comme le CAB, EGS Gafsa et le CSS ont été réguliers en marchant au régime d’un point par match alors que les quatre leaders disposent de quatre points et d’un autre point commun curieux: ils ont tous marqué deux buts seulement, à raison d’un but par match, et ils sont déjà en tête! Autre curiosité, le CSHL n’a encore marqué aucun but, tout comme l’ASM et l'OB, mais à Hammam-Lif, c’est beaucoup plus inquiétant car, même lors des deux rencontres de la Coupe de la Ligue, les buteurs sont restés muets, de quoi donner raison à Khemaïes Laâbidi qui déclare avoir quitté l’équipe parce que ses dirigeants n’ont recruté aucun attaquant! La troisième journée débute aujourd’hui avec un… sommet à El Menzah entre deux leaders au classement (CA - ESZ). Cette journée aura sa part régulière de matches reportés et, a priori, le calendrier n’aura la paix qu’après la fin des compétitions africaines et arabes. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com