S.T. : Déjà, la sonnette d’alarme !





Le public stadiste appréhendait le déplacement à Gafsa et il a eu raison. Le ST a, certes, mené au score, mais il a dû rentrer avec une défaite qui en dit long sur l’état d’esprit qui prévaut actuellement au sein de l’équipe. Sans revenir sur tous les détails de ce match, il y a lieu, tout d’abord, de relever le manque d’assurance et de lucidité, voire du métier, du coach stadiste Robertinho. Il était très content à l’issue de la victoire initiale (3-0) contre l’Olympique de Béja malgré une sortie tout juste moyenne. De par son optimisme démesuré, il a déjà fait comprendre à ses joueurs qu’ils sont les meilleurs et on commença même à parler d’une équipe capable de remporter le titre de champion. La suite fut pénible et très dure pour un ensemble qui a eu toutes les peines du monde à retourner sur terre. Une première défaite contre le CA due essentiellement aux errements du coach et au manque de personnalité des joueurs, et un second faux pas à Gafsa contre un adversaire qui venait de disputer, quatre jours auparavant, un match éreintant à El Menzah face au champion sortant. * Choix tactiques défectueux Alors qu’il disposait d’une équipe plus fraîche physiquement, du moins sur le papier, le ST a sombré au moment où on s’y attendait le moins, c’est-à-dire en seconde mi-temps. Là, aussi, le coaching de Robertinho n’a rien apporté de bon et même lorsque son équipe avait besoin d’un soutien offensif pour égaliser, il a mal géré ses solutions de rechange. Ca devient même une habitude et lorsqu’on revient sur ce qui s’est passé face au CA et le mauvais usage d’un joueur tel Touniche, on devine aisément que l’entraîneur stadiste, pourtant averti en milieu de semaine, n’est plus le maître de la situation. D’ailleurs, il a attendu avec impatience la qualification de Denisio avant de le titulariser lors du derby. Une semaine après, ce même joueur était relégué sur le banc des remplaçants comme si l’entraîneur a commencé à douter de ses réelles capacités. Ce n’était bon ni pour le coach, ni pour le joueur qui avait besoin de beaucoup plus de temps de jeu afin de s’intégrer de meilleure façon dans son équipe. * Rectifier le tir Ce ne sont pas uniquement ces détails techniques qui sont en train d’entraver la marche de l’équipe qui, malheureusement, risque de vivre une grave crise, de confiance et de résultats, si on ne se met pas tout de suite au travail en reconnaissant ses propres erreurs. Pour une équipe qui comptait jouer les premiers rôles en championnat, subir deux défaites en seulement trois journées prouve que beaucoup de choses sont à revoir. Il ne faut certes pas dramatiser car la saison vient à peine de débuter, mais la sonnette d’alarme n’a pas mis beaucoup de temps pour se manifester au Bardo. Les dirigeants, dont l’équipe fut battue à Gafsa par ses ex-titulaires, savent qu’ils ont déjà commis beaucoup d’erreurs. A présent, ils doivent savoir tourner la page et rectifier le tir en adoptant les meilleures solutions. Y parviendront-ils ? Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com