Pollution de l’air : Prochaine entrée en vigueur de normes plus strictes





Tunis-Le Quotidien
Une industrie et un secteur de transport de plus en plus polluants évoluant dans un cadre industriel et réglementaire trop tolérant par rapport aux normes internationales en vigueur : c’est ce qui ressort des études effectuées sur la pollution de l’atmosphère en Tunisie.
Pour mieux protéger l’air ambiant, une batterie de nouvelles mesures plus rigoureuses sont en cours d’élaboration.
«La nouvelle législation qui est actuellement en cours d'élaboration doit apporter plus de rigueur aux dispositifs réglementaires existant et régissant le problème de la pollution atmosphérique en Tunisie», indique M. Noureddine Ben Rjeb, directeur général de l’Agence Nationale de la Protection de l’Environnement (ANPE) qui a participé hier à l’atelier organisé par le ministère de l’Environnement et du Développement Durable autour de la surveillance de la qualité de l’air.
Les grandes agglomérations urbaines et les zones industrielles de certaines villes du pays constituent en fait des zones où la pollution de l’air atteint des niveaux très élevés, ce qui impose un révision des normes tunisiennes en matière de permis de pollution accordé notamment aux industries polluantes.
Au cours de cet atelier qui s’inscrit dans le cadre d’un programme de coopération entre la Tunisie et la France, un accord de partenariat a été signé entre l’ANPE et l’Association française Air Maraix spécialisée dans la surveillance de la qualité de l’air.
A travers cet accord, l’ANPE va bénéficier de l’expertise française dans le domaine du contrôle et la réduction de la pollution atmosphérique. L’objectif vise, entre autres, à aider la Tunisie à améliorer ses normes dans le domaine de la pollution de l’air. La nouvelle loi comporte en fait une révision des normes en vigueur qui demeurent jusqu’ici non conformes aux normes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
D’après un technicien de l’ANPE chargé de l'analyse de la pollution de l’air, les normes de l’OMS concernant la concentration des gaz polluants par mètre cube d’air sont souvent dépassées dans des zones bien déterminées.
Il s’agit notamment de la zone située dans les environs des groupes chimiques à Sfax et à Gabès.
Les nouvelles normes qui doivent entrer en vigueur par le biais de la nouvelle législation vont être définies selon l’activité à laquelle chaque norme est destinée.

H. GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com