Négociations interpalestiniennes : Retour à la case départ





• Abbas pour des pourparlers secrets avec Israël

Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé hier qu'il allait reprendre "à zéro" les négociations sur la formation d'un gouvernement d'union nationale avec le mouvement islamiste Hamas et s'est déclaré favorable à des négociations "loins des médias" avec Israël.

Le Quotidien-Agences
De retour de New York, où il a notamment rencontré le président américain George W. Bush, Abbas a déploré "les rétractations" des dirigeants du Hamas après la conclusion d'un accord sur la formation d'union nationale.
"Nous avions conclu un accord pour la formation d'un gouvernement d'union nationale basée sur plusieurs points dont notamment le respect de tous les accords conclus par l'OLP et (le respect) de l'initiative de paix arabe, mais il y a des rétractations" de la part du Hamas, a-t-il affirmé.
"Nous sommes revenus malheureusement à zéro et nous allons négocier à nouveau" avec le Hamas, a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse après un entretien avec le président Hosni Moubarak.
Dans un entretien diffusé par l'agence égyptienne MENA, Abbas a appelé le Hamas à reconsidérer ses positions, faisant valoir que ceci serait dans l'intérêt du peuple palestinien qui souffre de la suspension des aides financières internationales.
Interrogé sur ses moyens de pressions sur le Hamas pour l'amener à assouplir sa position, il a répondu: "Nous n'avons pas besoin de faire pression sur le Hamas (pour qu'il assouplisse sa position), la situation du peuple palestinien est claire, nous avons des grêves de fonctionnaires depuis quatre semaines, il y a un blocus (israélien) des Territoires palestiniens et toute personne responsable doit prendre ceci en considération", a-t-il dit.
Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, ONU, Union européenne, Russie) a posé trois conditions pour la reprise des aides directes à l'Autorité palestinienne, suspendues après l'entrée en fonction du Hamas fin mars: reconnaissance d'Israël ainsi que des accords conclus avec ce pays et renonciation à la violence.
Les Etats-Unis ont répété vendredi leur exigence que ces conditions soient remplies. "La seule voie possible (pour une reprise du versement des aides qui ont été suspendues) est d'avoir un gouvernement palestinien (...) qui adopte les conditions posées en janvier par le Quartette", a déclaré le porte-parole adjoint du département d'Etat, Tom Casey.
Le Hamas a défié vendredi le président palestinien en persistant dans son refus de toute reconnaissance d'Israel, mais a proposé une "trêve de 10 ans" à l'Etat hébreu qui l'a immédiatement rejetée.
Abbas avait affirmé jeudi à New York que tout nouveau gouvernement palestinien respecterait "les engagements pris dans les accords par l'OLP et l'Autorité palestinienne, notamment les lettres de reconnaissance mutuelle (entre Israël et l'OLP) datées du 9 septembre 1993".

Loin des médias
Le Président palestinien s'est déclaré par ailleurs favorable à des "négociations loin des médias" avec Israël.
"Je souhaite qu'il y ait des négociations qui ne soient pas annoncées, nous avons demandé à plusieurs reprises d'ouvrir un canal secret (pour les négociations) mais rien n'a été fait", a-t-il déclaré au cours de sa conférence de presse.
"Je suis convaincu que des négociations loin des médias" aboutiront à de meilleurs résultats, a-t-il ajouté.
Il a toutefois affirmé la nécessité d'un "médiateur pour qu'il témoigne de ce qui se passe et facilite la négociation (...)".
Abbas avait supervisé les négociations secrètes qui avaient eu lieu en Norvège et abouti à la signature des accords d'Oslo en septembre 1993.


Incursion de chars israéliens dans la Bande de Gaza
Une unité de chars israéliens a pénétré hier avant l'aube dans le secteur de Beit Hanoun, dans le nord de la Bande de Gaza, apprend-on de source militaire israélienne.
"Cette incursion vise à empêcher des tirs de roquettes depuis ce secteur sur le territoire israélien", a-t-on prétendu.
Une roquette tirée depuis le nord de la Bande de Gaza a explosé le matin dans le sud d'Israël, endommageant une route, a-t-on ajouté.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com