Selon les services secrets saoudiens : Ben Laden serait mort de la typhoïde le 4 septembre





Les services de renseignements saoudiens sont convaincus qu'Oussama Ben Laden est mort, selon une note confidentielle de leurs homologues français révélée hier par un quotidien français, mais ce décès, déjà maintes fois annoncé par le passé, n'a pas été confirmé hier.

Le Quotidien-Agences
Le ministère français de la Défense a fait savoir hier que les informations sur la mort présumée d'Oussama Ben Laden ne peuvent être confirmées, après la publication dans "L'Est républicain" d'une note confidentielle non recoupée du renseignement français, selon laquelle les services saoudiens auraient "acquis la conviction" que le chef d'Al-Qaïda a succombé à la fièvre typhoïde cet été.
Le ministère français de la Défense a précisé dans la matinée que les informations publiées par l'"Est Républicain" sur le décès présumé d'Oussama ben Laden "ne peuvent être confirmées". Dans un communiqué, le ministère ajoute avoir demandé qu'"une enquête soit diligentée pour déterminer l'origine de cette fuite susceptible de constituer un délit passible de sanctions pénales".
Autrement dit, la note de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) cité par le journal "existe", a expliqué le porte-parole du ministère Jean-François Bureau, mais ne saurait constituer un élément suffisant pour prouver le décès d'Oussama Ben Laden. Le document a été mis à disposition des autorités, a-t-il souligné.
L'"Est Républicain" affirme que la note classée secret défense et enregistrée parmi les documents non recoupés qu'il cite aurait été transmise jeudi au président de la République, au Premier ministre, au ministre de l'Intérieur et au ministre de la Défense.
Chirac a toutefois indiqué hier que «rien ne confirme d’aucune façon que Ben Laden soit mort».
La note de la DGSE publiée par "L'Est Républicain" précise que "selon une source habituellement fiable, les services saoudiens de sécurité auraient acquis la conviction qu'Oussama Ben Laden est mort".
"D'après les éléments" qu'ils auraient recueillis, il aurait été victime d'une très forte crise de typhoïde le 23 août dernier alors qu'il se trouvait au Pakistan et les services saoudiens auraient eu le 4 septembre "les premiers renseignements faisant état de son décès".
Toujours selon le document, les services saoudiens "attendraient d'obtenir davantage de détails, et notamment le lieu de son inhumation, pour annoncer officiellement la nouvelle". La note souligne "qu'aucun site Internet djihadiste ne s'est pour l'instant fait l'écho de la mort d'Oussama Ben Laden".
A Washington, le responsable de permanence à la CIA Paul Gimigliano disait ne pas pouvoir confirmer l'information sur Ben Laden.
Ben Venzke, le directeur du centre IntelCenter, basé à Washington, qui surveille les communications liées au terrorisme, confirmait n'avoir rien "rien vu sur des messages d'Al-Qaïda ou d'autres indicateurs qui puissent indiquer la mort d'Oussama ben Laden" et soulignait qu'Al-Qaïda diffuserait probablement assez rapidement l'information sur le décès si elle était avérée.
"Ils voudraient diffuser ce genre d'information pour contrôler la façon dont elle est développée. S'ils attendaient trop longtemps, ils risqueraient de perdre l'initiative sur le sujet", a-t-il expliqué.
Selon IntelCenter, qui fournit également des services de renseignement antiterroriste pour l'administration américaine, la dernière preuve attestant que Ben Laden était encore vivant remonte à la diffusion par Al-Qaïda d'un enregistrement audio le 29 juin dans lequel le chef du réseau rendait hommage au défunt chef d'Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com