Marché Central : Une offre abondante et le persil joue cache-cache





Après un premier jour de Ramadan qui a connu une affluence plutôt massive des consommateurs, le Marché Central a été marqué hier par un retour à la normale. A l’exception du persil qui joue à cache cache, l’offre est abondante et les prix sont dans l’ensemble équilibrés.

Tunis - Le Quotidien
La fièvre acheteuse qui s’est emparée de nombreux Tunisiens tout du long de la semaine écoulée commence à se dissiper. Cette fièvre, qui est montée de plusieurs crans notamment dans les grandes surfaces et les marchés de fruits et de légumes pour atteindre son paroxysme le premier jour du jeûne, n’a pas duré bien longtemps.En effet, au Marché Central, hier, la vie a repris un rythme beaucoup plus doux. Ce marché de la capitale qui représente un véritable baromètre pour mesurer la pression de la demande et la qualité de l’offre a été en effet, littéralement pris d’assaut avant-hier, par une marée humaine. A croire que tout le monde n’attendait que le Mufti annonce le premier jour de Ramadan pour envahir les différents pavillons du marché.
Mais il faut dire que le fait que le premier jour du mois de jeûne a coïncidé avec un dimanche a incité plusieurs personnes à sortir faire les courses en famille. Et lorsque le nombre augmente on laisse souvent libre cours à toutes les envies, ce qui semble avoir engendré une très grande pression malgré l’abondance de l’offre des principaux produits et denrées sollicités à quelques rares exceptions.

Les secrets du 1er jour ...
Hier au deuxième jour de Ramadan la tendance a confirmé la règle que ceux qui connaissent bien les secrets du marché ne cessent d'employer pour expliquer le rapport offre-demande durant les 30 jours de jeûne.
M. Béchir Nafti, P.D.G. de la Société des marchés de gros considère même que pour “eux” Ramadan a pris terme avec le coucher du soleil du premier jour. “Eux” ce sont tous les intervenants dans les structures officielles chargées d’assurer l’équilibre de l’approvisionnement du marché et éviter tout ce qui pourrait perturber le fonctionnement normal des circuits de distribution.
Les fruits de tous ces efforts ont été perceptibles hier au marché central.
Des étals richement garnis par des fruits, et des légumes assez variés.
Des prix très raisonnables et cerise sur le gâteau des acheteurs qui sillonnent tranquillement les pavillons du marché sans avoir à bousculer les autres pour se procurer de ce dont ils avaient besoin.
“Ce qui s’est passé hier (Ndlr : dimanche) est ne phénomène devenu habituel est spécifique au premier jour de Ramadan”, note un des marchands de légumes au Marché Central. “Excepté le persil et les petites quantités au marché de gros de Bir El Kassaâ et dont le prix au détail peut déranger le consommateur les autres denrées abondent et leurs prix sont grosso modo doux”, ajoute-t-il.

Histoire de persil
Le prix du persil et du céleri continuent en fait de jouer de mauvais tours aux consommateurs.
400 millimes pour une botte de persil et son équivalent pour le céleri sont loin d’être raisonnables bien que le kilogramme de ces deux produits peut flirter avec les 4 dinars dans certains espaces pouvant échapper aux yeux attentifs des contrôleurs des prix.
Mise à part cette histoire de persil qui, soit dit en passant, n’a jamais été un ingrédient indispensable, la tendance générale du marché au cours de ce 2ème jour de Ramadan est plutôt rassurante. Les fruits on peut en avoir de toutes les couleurs sans épuiser la bourse. Les poissons, eux, saison oblige, ne sont pas très abondants, ce qui doit se répercuter logiquement sur les prix qui restent pourtant plus ou moins à la portée de la bourse moyenne.

H. GHEDIRI


Contrôle ferme ...
L’inspection des denrées alimentaires qui opère au sein du Marché de Gros de Bir El Kassaâ a cravaché dur au cours de la première journée de Ramadan. Les inspecteurs qui effectuent les opérations de contrôle alimentaire des denrées transitant par ce marché ont saisi en effet plusieurs tonnes de divers produits et ce seulement au cours des premières heures de la matinée de dimanche. Jusqu’à 10 heure 30 du matin du premier jour de Ramadan, les services d’inspection des denrées alimentaires de la Sotumag ont saisi quelque 11 tonnes de fruits, constituées de poires avariées, 1,2 tonne de raisin et 1,5 tonne de pommes de mauvaise qualité. Chapitre poissons, les inspecteurs ont saisi 850 kg de sardines et plus de 700 kg de rougets qui ont été acheminés vers les incinérateurs des décharges contrôlées...
Il faut rappeler que les quantités globales de denrées toutes catégories confondues ayant transité par le Marché ont dépassé les 2000 tonnes.

H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com