Au lieu de lire Goëthe, le pape cite un empereur byzantin adversaire de la papauté et de l’Islam





Après les événements du 11 septembre 2001 les principales victimes de cet attentat odieux, sont les musulmans et l’Islam. Tous les musulmans vivant en Europe et en Amérique sont tous devenus des suspects. Il n’y a qu'à voir la répression sanglante en Palestine, en Irak, en Afghanistan et au Liban. Il n’y a qu’à voir la floraison des caricatures stupides contre le Prophète. Il faut souligner tout de même que deux combattants de la civilisation occidentale, supérieure naturellement à la civilisation musulmane, et néanmoins partisans de la guerre préventive dans le monde musulman, sont déjà désavoués par leur opinion publique. Tony Blair a été mis par son parti et l’opinion publique en position de préretraite.
Mais voilà qu’au moment où la crise entre l’Occident et le monde musulman s’aggrave, le pape entre en lice et dévoile ses griefs contre l’Islam. Tout le monde sait que le pape actuel est un ultra conservateur, venu de Bavière, un bastion du conservatisme allemand. Mais quand on devient pape on assume la nouvelle responsabilité suprême avec un autre état d’esprit, car le monde catholique est divers et s’étale sur plusieurs continents.
Quand on devient pape on ne commence pas son mandat par condamner l’entrée de la Turquie musulmane dans le club chrétien. C’est avant tout la tâche des partis politiques de se prononcer sur la question. L’autre erreur considérable c’est d’avoir porté un jugement négatif sur l’Islam, religion qui a un milliard et demi d’adeptes dans le monde. Il est allé puiser une citation chez l’Empereur byzantin Manuel II. Or, l’empire romain d’Orient ayant à sa tête Manuel II et pour capitale Byzance ou Constantinople était l’adversaire de Rome et de la papauté depuis le schisme intervenu dans l’Empire dont le centre de gravité était Rome.
Or, cet empereur byzantin Manuel II conduisait des guerres régionales contre les chrétiens d’Orient vivant dans le monde arabe. Et chose que peut-être le pape ne connaissait pas, c’est que les musulmans combattaient ensemble avec les chrétiens contre Manuel II. Aujourd’hui, même la majorité des chrétiens d’Orient au Liban, en Egypte, en Syrie, en Turquie et en Irak ont réagi défavorablement devant les critiques du pape. Le pape a fait une citation tiré d’un livre de Manuel II.
On sait que quand on fait une citation c’est pour la réfuter ou la prendre à son compte. Le pape ne l’ayant pas réfutée il l’a prise à son compte. Tous les regrets n’y changeront rien. Une autre erreur c’est d’affirmer que les musulmans du monde entier n’ont pas compris sa pensée, c’est-à-dire que ces musulmans ignorent leur propre religion. La politique désastreuse de Bush, la défaite d’Israël au Liban et une partie importante de l’opinion européenne vont imposer un réveil politique de l’Europe. Les nouveaux dirigeants espagnols et italiens ont déjà pris la bonne direction et Douste-Blazy a quand même dit au Président américain: cessez de faire des discours qui favorisent le conflit des civilisations.
Le pape aurait dû lire ce qu’a écrit le poète allemand Goethe. Ce génie universel a exprimé avec constance sa sympathie pour l’Islam et le Prophète. Il admirait le courage, l’hospitalité des Arabes. Son admiration pour le Prophète était basée sur ses qualités morales, sa patience, sa pondération. Il pensait que le Prophète a poussé les populations d’Arabie vers le bien.
Le pape a préféré entrer dans les querelles byzantines. Il a perdu. Le dialogue des religions va connaître une pause mais il ne doit jamais s'arrêter car il est dans l’intérêt de toute l’humanité. La Tunisie doit aller de l’avant dans cette direction contre vents et marées.
Le monde arabo-musulman n’a jamais employé l’expression de «Terrorisme» chrétien en Ulster, en Espagne (Eta), en Italie (les brigades rouges), en Irak, en Afghanistan.
Ni l’expression de terrorisme juif en Palestine et au Liban.
Mais le monde musulman n’est plus en situation de tolérer dans l’avenir des attaques injustes contre sa religion qui fusent de partout en Europe et en Amérique. Le monde musulman change en profondeur et changera encore beaucoup dans l’avenir. Les causes sont nombreuses mais deux sont en première ligne: la politique américaine et israélienne qui échoueront tôt ou tard, et l’élément décisif aussi: les paraboles. Les chaînes satellitaires TV sont en train de changer le monde arabo-musulman…

Mimoune CHATTI
Ancien gouverneur et ancien PDG de la RTT




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com