Basket Nationale A (1ère Phase – 3ème J.) : Le coup de semonce de l’E.S.R.





Deux cartons pleins réussis par le CA et l’ESS, un petit exploit, œuvre de l’ESR à Monastir et un regain de forme palpable de la JSK malgré la défaite, tels ont été les faits marquants d’une troisième ronde qui a tranché avec le ronron soporifique des deux premières journées. Le tout, sur fond de retours massifs des joueurs récalcitrants.

A commencer par ceux du SN, Maâlaoui, Rzig et Ben Abdallah qui ont prêté main forte à leurs camarades juste à temps. Car autrement, les Potiers auraient pu mordre la poussière face à une JSK qui, à son tour, a enregistré le retour dans son giron de son arrière patenté, Marouène Kechrid, rentré au bercail après une année passée dans le championnat marocain. Les Aghlabides ont bien rivalisé avec leurs vis-à-vis lors des deux premiers quarts-temps (22-19 et 38-35) avant de prendre l’avantage à la fin du troisième Q.T. (50-53). Toutefois un ratage monstre en attaque lors de l’ultime Q.T. précipitera leur défaite.
Contrairement aux Nabeuliens qui ont réussi un final époustouflant, à la lumière de leur score partiel très évocateur (30-16). L’autre co-leader, l’ESS, a, pour sa part, outrageusement dominé un DSG. Et si le succès des Etoilés s’inscrit dans la logique des choses, c’est plutôt l’écart criant qui nous laisse réellement perplexes quant à ce fameux statut d’outsider et de révélation en puissance du présent exercice, qu’on veut bien prêter aux Cap-Bonistes. Le langage des chiffres en fait foi : (16-11, 43-22, 70-42 et 105-71). Quant aux résultats des deux autres clubs formant le quatuor de tête avant cette troisième journée, ils furent aux antipodes l’un de l’autre. C’est ainsi que le CA s’est littéralement défoulé face à des Kasserinois qui n’avaient que leur courage à exhiber. A la clé, un écart de... 57 points (111-54).
A propos du staff technique clubiste, on annonce la venue d’un entraîneur serbe, ainsi, du reste que d’un pivot de la même nationalité. Les dirigeants clubistes sont, toutefois, appelés à faire preuve de vigilance et à s’assurer de la teneur qualitative de leurs compétences. Au fait, pourquoi tant d’obstination à vouloir s’attacher les services d’un entraîneur étranger, alors que le jeune technicien, Mounir Nefzi, est en train d’accomplir un excellent travail ?
Il a juste besoin d’être mis en confiance, comme d’ailleurs tous les autres jeunes entraîneurs tunisiens devant lesquels on obstrue le chemin, au lieu de leur offrir le cadre idéal d’épanouissement.
Antinomiquement au CA donc, l’USM a été ramenée à la raison sur son propre parquet par une étonnante ESR. Ce fameux choc psychologique, dont on loue généralement les mérites, a-t-il porté ses fruits, après le départ de Mohamed Zaouali et son remplacement (provisoire ?) par Moslem Haddad ? C’est ainsi qu’après avoir résisté pendant trois Q.T. (19-20, 40-33 et 56-50), les jeunes Radésiens ont terminé tel un boomerang, comme en témoignent les 30 points qu’ils marquèrent lors de dernier Q.T. Quant aux Usémistes, ils ont bien déçu, malgré le retour à la compétition de Zied Jaâfar et Maher Achour et la grande forme de leur pivot, Anouar Ezzine (27 points).
Le derby de la banlieue sud entre le CSC et EZS est revenu à cette dernière grâce à la bonne prestation des Ben Mahmoud, Sdiri et l’inusable Njah. En face, les Cheminots, en progrès sur les plans mental et tactique, ont pâti de la méforme de certains joueurs de base. Enfin, à la Goulette, l’EOGK n’a pas forcé outre mesure son talent. Les Mokrani, Mouhli et H. Chargui, de retour après son absence à Grombalia, se sont contentés de dérouler leur jeu face à un CAB qui se cherche encore.

Wahid SMAOUI

Résultats
EOGK - CAB (56-42)
CSC - EZS (73-87)
CA - SSK (111 - 54)
SN - JSK (80-69)
ESS - DSG (105-71)
USM - ESR (78-80)

Classement
1) CA 6 pts
-) ESS 6 pts
-) SN 6 pts
4) EOGK 5 pts
-) USM 5 pts
6) JSK 4 pts
-) EZS 4 pts
-) CSC 4 pts
-) ESR 4 pts
-) DSG 4 pts
11) CAB 3 pts
-) SSK 3 pts




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com