Au 3ème jour de Ramadan : Les dattes, en vedette, jouent au pyromane





Proposées avec une certaines parcimonie lors des deux premiers jours de Ramadan, les dattes amorcent un come-back remarqué sur les étals de fruits mais leur prix au kg reste assez élevé.

Tunis - Le Quotidien
Les dattes étaient hier les vedettes incontestables au marché Sidi Bahri à la capitale.
Ces fruits très prisés durant Ramadan et qui étaient les grands absents des circuits de distribution et des étals durant le 1er jour du mois saint amorcent un retour remarqué mais qui n’a pas plu à tous les jeûneurs.
Et pour cause : Hier matin, du côté du marché Sidi Bahri situé du côté de Bab El Khadra, seulement deux marchands de fruits proposaient des dattes. Exposées soigneusement sur papier journal, celles-ci sont facturées à 5 dinars le kilogramme. A prendre ou à laisser ! Cela concerne les dattes en branches. Quant à celles qui se vendent en vrac et dont la qualité est moins bonne, le prix proposé est plus léger mais demeure tout de même hors de portée de toutes les bourses.
Pour s’offrir un kilogramme il faut payer au moins 2 dinars huit cents voire 3 dinars.

En gros et en détail
A noter qu’au niveau du marché de gros les prix de ces fruits sont fixés à 3 dinars pour le deglet branches et à 1600 millimes pour les dattes en vrac. Conformément à la loi régissant la vente en détails des fruits et des légumes, qui a fixé la marge de bénéfice à 15% pour ce qui est des dattes, le prix de ces fruits ne doit pas dépasser respectivement les 3,d500 et les deux dinars respectivement pour les dattes en branches et en vrac.
Il convient de souligner par ailleurs que le groupement interprofessionnel des dattes a programmé une quantité ne dépassant pas les 10 mille tonnes de ce fruit, très sollicité pendant Ramadan pour approvisionner tous les marchés du pays. La rareté sera sans doute un facteur qui attisera la gourmandise des spéculateurs.
S’agissant de l’offre et des prix du reste des fruits et des légumes aux marché de Sidi El Bahri, le tendance est grosso modo bonne et répond à toutes les attentes, sauf le persil dont le prix au kg reste assez élevé.

G.H.


Fruits, poissons, contrôle et infractions ...!

A l’instar des deux premiers jours de ce mois du jeûne, l’offre au niveau du marché de gros de Bir El Kassaâ s’est caractérisée hier par l’abondance.
La quantité globale des fruits légumes et poissons ayant transité par ce marché avant de faire le chemin vers tous les marchés de détail repartis à travers le pays est de 1760 tonnes. Cette quantité se compose de 900 tonnes de légumes, 790 tonnes de fruits et quelque 72 tonnes de poisson de différentes catégories. Il s’agit essentiellement d’espèces dites “populaires” comme les sardines (5 tonnes) les saurels (5t), macquereau (6t), le merlan (2t), le mulet (4 t) et une bonne quantité de rougets de diverses espèces dont la quantité a dépassé les 30 tonnes.
Pour ce qui est des infractions enregistrées par les circuits du commerce du pays, les brigades de la direction du contrôle économique ont effectué lors des deux premiers jours de Ramadan 9000 visites grâce auxquelles ils ont pu dresser 800 procès-verbaux (P.V.). 184 p.v. ont porté sur la hausse illicite des prix, 237 pv pour vente sans possession de factures et 220 p.v. concernent des infractions au niveau des instruments de pesage.
268 infractions ont été enregistrées dans le seul commerce des fruits et légumes.

H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com