«Hchichet Romdhan» au féminin





On en parle souvent. Très souvent pendant le Mois Saint afin de trouver des circonstances atténuantes ou autres alibis et excuses aux plus coléreux de nos croyants qui s’abstiennent, religion oblige, de boire, manger ou même fumer durant tout un mois lunaire, bien avant le lever du soleil et jusqu’à la rupture du jeûne qui vient avec la prière d’Al Maghreb. Le mot «hchichet Romdhan» nous est donc familier et il est jusque-là attribué aux hommes ayant la «tension» à fleur de peau. Mais au fil des générations, nous voilà devant un fait accompli et notre chère femme d’intégrer tout domaine réservé auparavant à son frère, l’homme. Et là voilà dans l’arène d’un marché populaire, retroussant les manches et affrontant toute contradiction dans la foule. C’était du jamais vu jusqu'à avant-hier vers le coup de 15 heures à Sidi El Béchir.
Après les rituelles insultes et échanges verbaux de «moi avant et toi après» ou «je passe avant tous et tout le monde est faiblesse» et j’en oublie, deux silhouettes de sexe féminin (quoi... d’apparence !), la trentaine musclée, passent à l’acte.
Des cheveux arrachés, une rixe de poids lourd et le spectacle d’être à l’image d’une forte haleine postillant de partout et on n’en revenait pas de cette scène au goût fort épicé et d’un genre peu ordinaire offerte gratuitement à un public de tous les âges et très coloré, .
Renversement de situation et cette scène qui s’est prolongée quelques bonnes dizaines de minutes n’a pris fin qu’après l’intervention d’une belle poignée de gentilhommes. La foule s’est dispersée, la circulation des voitures est devenue fluide et nos deux gros «petits bouts de femme» d’ajuter leur vêtement et de continuer tranquillement leurs courses. Comme si de rien n’était.

Zohra ABID



Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com