Reflétant les difficultés de l’armée américaine en Irak : Le Pentagone prolonge le séjour de 4.000 soldats





Le Quotidien-Agences
L'armée de terre américaine a décidé de prolonger le séjour en Irak d'environ 4.000 soldats qui se préparaient dans quelques mois à revenir chez eux, a annoncé le Pentagone.
Les soldats de la 1ère brigade de la 1ère division blindée resteront six semaines de plus avant de retourner à leur base qui se trouve à Friedberg en Allemagne, a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué.
Le déploiement de la brigade "sera prolongé d'environ 46 jours. L'unité devait repartir mi-janvier. Maintenant elle commencera à le faire fin février", selon le communiqué. Il a également annoncé qu'une autre brigade, la 4ème brigade de la 1ère division de cavalerie, sera déployée 30 jours avant la date prévue, le déploiement commençant finalement fin octobre.
Ces ajustements reflètent les difficultés de l'armée américaine en Irak alors que la violence ne cesse pas. Selon le Pentagone, ils "sont nécessaires pour maintenir le niveau actuel du contingent en Irak jusqu'au printemps de l'an prochain".
La semaine dernière, le général John Abizaid, chef du Commandement central (Centcom), qui supervise les opérations militaires américaines en Irak et en Afghanistan, avait déclaré que le nombre de soldats américains en Irak, qu'il a évalué à plus de 140.000, devrait rester stable, voire augmenter, dans les mois à venir d'ici le printemps.
Fin juillet, le Pentagone avait déjà demandé à des soldats de rester plus longtemps en Irak. L'armée de terre avait prolongé de quatre mois le séjour des soldats de la 172e Stryker Brigade. Environ 370 soldats étaient déjà revenus à leur base en Alaska quand l'ordre était arrivé et ils avaient dû repartir.
"De temps en temps, il est possible que l'on demande à des unités d'augmenter leur nombre de jours de présence dans le pays, au-delà de ce qui avait été prévu", a dit lundi le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld.
Avant l'explosion de violences confessionnelles cette année, le gouvernement américain avait pourtant déclaré qu'il envisageait de réduire de manière substantielle le nombre de troupes américaines en Irak, la guerre étant impopulaire aux Etats-Unis.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com