Un club dans la tourmente : Le C.S.H.L. à la croisée des chemins





Personne parmi les Hammam-lifois n’aurait prévu un départ aussi désastreux de leur équipe surtout après la belle fin de saison de l’exercice 2005-2006.

Parti avec l’ambition de faire une bonne entame de saison pour éviter les sueurs froides de fin de championnat, le CSHL est englué, à l’issue de la 4ème journée, à la dernière place du classement avec 3 défaites et un nul obtenu à domicile.
Pourtant, l’optimisme était de rigueur avec l’arrivée de Khemaïs Laabidi aux commandes. Les préparatifs pour le démarrage de la saison semblaient bien partis avec la multiplication des stages et des matchs amicaux. Or, il semble au bout du compte que la préparation d’avant-saison n’était aussi bonne qu’on le pensait. C’est l’avis, entre autres, du président du club Mongi Bhar :
«Je ne m’explique pas cette mauvaise situation. Pourtant, tout a été mis en œuvre pour permettre à l’équipe d’entamer la saison dans les meilleures conditions. Je constate, malheureusement qu’à l’issue de cette 4ème journée, la condition physique d’un bon nombre de joueurs n’est pas au top. Il n’est pas difficile de conclure que le programme de la préparation n’a pas été à la hauteur et qu’il faudrait remédier au plus vite à cette situation pour arrêter cette hémorragie à temps.
Dans ce contexte, j’ai eu une longue discussion avec l’entraîneur Nizar Khanfir auquel je pense adjoindre Abdelaziz Seddik, libre actuellement de tout engagement, pour remettre l’équipe sur les rails.
En attendant la confirmation de ce technicien, j’ai proposé ce staff technique l’idée d’effectuer un stage de courte durée, profitant de la Coupe de la Ligue, pour redonner plus de vigueur et de tonus à l’équipe qui en a bien besoin pour négocier ses prochains matches, surtout ceux à partir de la 6ème journée contre l’OB et les suivants, qui seront déterminants pour la suite du parcours de l’équipe».
Après le match contre EGSG, Nizar Khanfir l’entraîneur banlieusard était très abattu. Le fléchissement physique en fin de match a été fatale pour l’équipe qui ne méritait vraiment pas un tel sort au vu du volume du jour présenté : «C’est le genre de défaite qui vous reste en travers de la gorge, parce qu’elle est vraiment imméritée. Il n’est pas difficile de penser que ce revers est alarmant et risque de paralyser l’équipe. Mais nous devons faire contre mauvaise fortune bon cœur et continuer à travailler, car c’est la seule issue pour sortir de l’ornière et retrouver confiance.
A partir de la 6ème journée et la venue de Béja à Hammam-Lif, un autre championnat commence pour nous. Il s’agit cette fois-ci de tenir le bon bout pour redresser la barre et se remettre sur les bons rails.
Tout le monde est conscient de la mauvaise passe que traverse l’équipe et tous sont déterminés à y mettre le holà».

Moncef SEDDIK

Abdelaziz Seddik à la rescousse

Le CSHL est au plus mal... et au plus bas. L’arrivée de Nizar Khanfir, qui a supplée Khemaïs Laâbidi, n’a pas arrangé les choses, puisque l’équipe se morfond à la dernière place du classement après quatre journées, avec un seul point au compteur.
Une situation qui a incité les dirigeants hammam-lifois à parer au plus pressé en décidant de renforcer le staff technique.
A ce titre, Abdelaziz Seddik, revenu des Emirats, a été contacté et a donné son accord de principe pour diriger l’équipe en duo avec le technicien actuel Nizar Khanfir.
La mission de l’enfant du club lui a été précisée par le président du club Mongi Bhar. «L’équipe n’étant pas au mieux, après le mauvais démarrage de la saison, Mongi Bhar, m’a proposé de redresser la barre à tous les niveaux et notamment sur le plan physique, ainsi que le rendement offensif qui handicapent lourdement l’équipe et influent négativement sur les résultats», avoue Seddik. Et d’ajouter «il est très difficile de tout remettre en question et retrouver les solutions idoines en peu de temps. Néanmoins, nous allons gérer la situation actuelle avec plus de lucidité et de sagesse pour donner au moins un visage rassurant au groupe. A ce titre, je me suis réuni (hier) avec mon collègue Khanfir pour trouver les moyens de remédier à l’état actuel des choses, en mettant surtout les joueurs devant leurs responsabilités.
En attendant de peaufiner l’accord définitif avec le bureau directeur, je serai sur le banc lors du prochain match contre le CA, en espérant que l’équipe fasse honneur à ses couleurs et se comporte honorablement».

M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com