Industrie : Le site de la Skhira attire les investisseurs





Doté d’une image importante renforcée par la décision de construire une nouvelle raffinerie de pétrole, le site industriel de la Skhira, commence déjà à attirer de nouveaux investissements.

Tunis – Le Quotidien
Situé entre les gouvernorats de Sfax et de Gabès, le site industriel de la Skhira dispose de plusieurs atouts notamment une infrastructure développée lui permettant d’attirer de plus en plus d’investisseurs étrangers. Le site est doté, entre autres, d’un port industriel parmi les plus développés du pays et qui enregistre une activité en perpétuelle croissance.
Ce site a été choisi pour abriter le projet de la nouvelle raffinerie de pétrole qui représente un des plus importants projets de développement à construire dans les prochaines années. Cette distinction lui a permis de renforcer son image en tant que pôle industriel régional et d’attirer de nouveaux investissements.
C’est ainsi qu’une nouvelle société de production d’engrais chimiques à capitaux tunisiens et indiens vient d’être créée récemment sur ce site dans le cadre d’un partenariat entre des professionnels de la chimie des deux pays.
Baptisée la Société tuniso-indienne des engrais «TIFERT», la nouvelle société mixte est détenue par la Compagnie des Phosphates de Gafsa (à 35 % de son capital), le Groupe Chimique Tunisien (35 %) et les firmes indiennes «Gujarat State Fertilisants and chemicals» (GSFC, 15 %) et «Coromandel Fertilizers Limited» (CFL,15 %).
La nouvelle société TIFERT est chargée de la réalisation et de l’exploitation d’une usine d’acide phosphorique à la Skhira d’une capacité de 360.000 tonnes par an, destinées à l’approvisionnement des unités de GSFC et CFL basées en Inde. Cette usine dont le démarrage de la production est prévu à la fin de l’année 2009, consommera 1,5 million de tonnes de phosphate tunisien livré par la CPG.
L’unité de production sera implantée à Skhira à proximité de l’usine du Groupe Chimique Tunisien et profitera de l’infrastructure du site sur le plan de l’approvisionnement en matières premières (phosphates, soufre), utilités (vapeur, électricité) et services (chargement acide, eau de mer, eau industrielle, maintenance).
Le capital de TIFERT a été fixé à 90 millions de dinars, représentant 40 % de l’investissement total du projet estimé à 225 millions de dinars.
Il y a lieu de noter que le marché indien est le premier importateur mondial d’acide phosphorique avec 2,5 millions de tonnes par an. La part du Groupe chimique tunisien sur ce marché est actuellement de 12 % et devrait passer à 20 % avec l’entrée en production fin 2009, de la nouvelle unité de TIFERT.
La nouvelle implantation de la société TIFERT confirme, ainsi, la bonne image du site de la Skhira qui se veut un pôle portuaire de nouvelle génération spécialisée dans le vrac liquide, des produits chimiques et pétroliers.

M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com