Lahoud accuse : Chirac se mêle des affaires internes du Liban





Paris-Agences
Le président du Liban Emile Lahoud a critiqué "la politique partisane" du président Jacques Chirac qui se "mêle des affaires internes du Liban", dans un entretien au quotidien Libération paru samedi.
"Jacques Chirac n'a pas été juste dans son comportement envers les Libanais. Il a une politique partisane. Qu'il ait des amis, c'est son droit.
Mais qu'il ne se mêle pas des affaires internes de notre pays", a demandé Lahoud dans cette interview.
Selon le président libanais, "il (Jacques Chirac) cherche à renforcer ses amis personnels au Liban". "Pourquoi depuis l'attentat qui a tué Hariri, personne ne s'intéresse aux véritables ennemis du Liban, à Israël, aux fondamentalistes extrémistes comme al-Qaïda? Je n'ai rien contre Chirac. Le problème c'est qu'il prend les choses personnellement. On n'accepte ni mandat arabe, ni mandat français au liban", a-t-il expliqué.
"Tout le monde sait que notre armée est incapable de faire face à l'armée israélienne. La seule façon de combattre et de vaincre Israël, c'est d'avoir une guérilla", a dit Lahoud estimant qu'"il faudrait être un traître pour vouloir retirer les armements à la résistance. Car le Hezbollah, c'est la résistance nationale".
Lahoud a affirmé que sa non-invitation au sommet de la francophonie à Bucarest est le fait du chef de l'Etat français. "Chirac a dit à de nombreux pays amis de la France de me boycotter. C'est lui qui a fait en sorte que je ne sois pas invité à ce sommet. Il a toujours eu des contacts personnels au téléphone sur le mode: +Faites-moi ça. Donnez-moi ça. Je le sais parce qu'il a essayé avec moi.", a-t-il rapporté.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com