E.S.T. : Qui épaulera Letifi ?





L’Espérance se prépare à négocier demain un derby lourd de conséquences. Toutes les parties prenantes du club sont conscientes de la lourdeur de la tâche et sont décidées à faire de ce rendez-vous le second virage de leur parcours après celui de la 6ème ronde face à l’ESS.

Jacky Duguépéroux qui s’est adapté aux conditions du football tunisien a tout fait cette semaine pour calmer les esprits et assurer la concentration nécessaire à ce derby qui fait courir tout Tunis.
Après les séances de mardi et mercredi au Parc B, il a emmené ses troupes hier à Radès, question de fuir la pression du public. Et puis, la séance d’hier était consacrée aux choix technico-tactiques et il était nécessaire d’assurer un minimum de discrétion.
Disposant d’un effectif riche notamment à l’entre-jeu et en attaque, le technicien français devrait attendre comme d’habitude la dernière séance d’aujourd’hui pour fixer ses choix. Ce qui est rassurant pour les fans et les responsables sang et or, c’est que tout le groupe affiche une forme resplendissante et aucun bobo n’est à signaler. De quoi aborder le derby dans de bonnes conditions, sachant que ce rendez-vous réserve parfois les surprises les plus inattendues.

Duguépéroux cache son jeu
Depuis son arrivée à Tunis, Jacky Duguépéroux n’a jamais divulgué ses intentions quant à la formation rentrante et ce n’est pas à la veille d’un derby de cette importance qu’il va changer.
Et puis, l’arrivée de Lachkhem et d’Aboucherouane, la guérison de Berrebatet et la fin de suspension de Zaïem, sans compter la forme de Harbaoui et Kasdaoui, ne font que «compliquer» la tâche du coach sang et or. Mais, à l’évidence, il vaut mieux gérer l’abondance plutôt que la pénurie. Pour l’heure, seul Letifi est certain d’être aligné en première ligne. Sera-t-il épaulé par Aboucherouane, par Harbaoui ou par Lachkhem ?
Ce dernier sera-t-il aligné derrière les attaquants ?
Autant de questions qui ne trouveront leur réponse que quelques heures avant le coup d’envoi du match de demain. Quant à la défense, elle ne devrait pas connaître de changements notables dans la mesure où les Kasraoui, Melki, Bekri, Chaâbani et Jaber sont les titulaires en puissance.

J.B.

_________________________

L1 (première journée - Retour) C.A - E.S.T.
La lanterne du passé

Néjib Ghommidh : «Un match à part...»

Avec un peu de recul, comment analysez-vous la défaite en Coupe?
Un moment d’égarement, de déconcentration et un manque flagrant de lucidité, il n’y a pas d’autre explication à mon avis. Il faut dire que tout au long de la semaine qui a précédé la rencontre, il y a eu une sorte de décompression, une attitude coupable qui nous aurait coûté très cher finalement.

A vous entendre on peut finalement déduire que vous imputez cet échec aux joueurs?

Absolument pas ! Tout le monde en est responsable. Qu’il s’agisse de succès ou de défaite, on doit tous en assumer la responsabilité. Certains n’ont certes pas manqué de blâmer les joueurs, mais je suis formel là-dessus, pour soutenir qu’ils ne sont pas les seuls à pénaliser.

Ne croyez-vous pas que la pression a changé de camp après cette défaite?

Je ne crois pas que ce soit le cas. Un derby constitue toujours un match à part, ça a été de tout temps ainsi, l’indécision, souvent même l’illogique. La pression pèsera, donc, autant sur nous, que dans le camp adverse, il faut s’attendre de ce fait à une confrontation disputée, indécise jusqu’au bout et dont l’issue dépendra sûrement d’un petit détail, comme ce fut le cas pour plusieurs rendez-vous, d’ailleurs. Pour résumer, je dirais qu’un derby ne répond à aucune règle, ni à aucune logique. Mais j’estime cependant que le mental aura une importance capitale, ce qui implique une concentration totale des joueurs quatre vingt-dix minutes durant. Je suis par ailleurs persuadé que la victoire sourira à celui qui saura se maîtriser le plus, sinon au plus audacieux.

N’estimez-vous pas que le jeune âge de certains éléments donc leur inexpérience, pourrez-vous pénaliser?

Je crois plutôt qu’ils seront, au contraire, motivés et galvanisés par l’événement au plus haut degré. Rappelez-vous la finale de la saison écoulée et la prestation qu’ils ont fournie malgré l’importance de l’enjeu. Je persiste à dire que nous travaillons pour l’avenir, d’autant que nous avons un groupe qui progresse sûrement et qui est désormais sur la bonne voie. Et puis croyez-moi, lorsqu’on évolue à ce niveau, on n’est plus jeune.

Et pour terminer?
Je suis d’autant plus satisfait que je suis tout à fait convaincu que le travail que mène le staff technique sera payant.

Recueillis par
Mansour AMARA

______________

Lotfi Laâroussi : «Affaire de force mentale»

L’ancien demi droit de l’Espérance, Lotfi Laâroussi, n’a rien perdu de sa verve et de sa force de caractère. Même spectateur, il continue à vibrer pour les couleurs du club de son cœur de la veille du derby comme tout Sang et Or qui se respecte.

Quels souvenirs gardez-vous des derbys que vous avez disputés lors de votre carrière de joueur ?
Il faut dire que j’ai négocié entre vingt et vingt-cinq derbys lors de ma carrière, mais je retiens surtout les deux finales de 76 et 80. La première, on l’a perdue après l’exercice des tirs aux buts, mais ce jour-là l’arbitre nous a volé la victoire car on a marqué un but régulier qu’il a refusé. En 1980, l’Espérance l’a emporté par deux à zéro. Mais souvent les matches EST - CA étaient très disputés et très équilibrés. Le CA a eu sa période faste entre 75 et 79 et ces dix dernières années c’est au tour de l’EST de dominer les débats. Cela dit, le CA demeure un grand club aux côtés de l’EST.

Samedi, le CA aborde le derby avec une avance au classement. Cela constitue-t-il un avantage psychologique pour lui ?
Toutes ces considérations n’ont aucune importance dans un derby. Seule la vérité du terrain compte. Et puis, je pense que le CA souffre du syndrome espérantiste. Ces dernières saisons, s’il prend l’avantage au score, il se fait rattraper, et s’il est mené, il accuse le coup. C’est dire que le CA ne possède pas d’avantage mental et ce côté psychologique joue un rôle important dans ce genre de match.

Comment jugez-vous l’Espérance d’aujourd’hui ?
Elle compte sur un staff technique de grande valeur. Duguépéroux et Chammam effectuent un travail de professionnels. L’encadrement administratif est bon et tous ceux qui «viennent de loin» doivent œuvrer dans le même sens, pour le bien de l’équipe.

Quel scénario pouvez-vous prévoir pour ce match ?
Même si un match n’est jamais gagné d’avance, je demeure optimiste. L’Espérance, grâce à sa forme mentale, va finir par l’emporter. Mais attention à la réaction fulgurante d’un CA blessé après son élimination en Coupe. L’Espérance doit donc demeurer vigilante et se montrer conquérante d’entrée pour tempérer l’ardeur de son adversaire.

Le résultat final influera-t-il sur la suite du parcours ?
Certainement. Si l’Espérance l’emporte elle passera à la première loge et il sera difficile aux autres de l’arrêter par la suite. J’espère enfin voir les deux équipes nous gratifier d’un derby de qualité.

Propos recueillis par
Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com