FESPACO 2007 : Le cinéma tunisien en force





La 20ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) sera marqué par une présence forte des couleurs tunisiennes. Vingt films tunisiens seront projetés durant cette session dont cinq sont à l’affiche de la compétition officielle de cette grande manifestation cinématographique du Continent Noir.

L’année 2006 s’est clôturée en beauté pour un bon nombre de cinéastes tunisiens qui ont vu leurs productions rafler des prix dans divers festivals ici et ailleurs et drainer la foule dans nos salles obscures. Une bonne moisson qui incite à l’optimisme. C’est dans cet esprit de continuité et d’espoir que s’annonce la nouvelle saison pour une brochette de cinéastes tunisiens qui ont vu leurs films récolter des succès auprès du grand public et des critiques comme Moncef Dhouib avec son film «La télé arrive» et Néjib Belkadhi grâce à son documentaire «VHS Kahloucha». Un signe de bon augure qui accompagne les productions cinématographiques nationales au début de cette année.
Le premier rendez-vous pour nos cinéastes sera la 20ème session du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou initialement prévu du 24 février au 3 mars. Pour la compétition officielle, le comité d’organisation artistique de ce grand festival africain qui souffle cette année sa vingtième bougie a opté pour cinq films qui présenteront la Tunisie dans les deux sections de cette compétition. Côté longs métrages, Nouri Bouzid défendra les couleurs nationales et le cinéma tunisien avec son «Making off» qui sera le seul film tunisien dans la compétition officielle. Un film audacieux qui traite de la jeunesse tunisienne ainsi que des origines de l’extrémisme religieux à travers un échantillon de trois personnages, à savoir Youssef, Dali et Bahta. Une approche réaliste et sincère qui a valu à ce film le «Tanit d’or», à Lotfi Abdelli le prix du meilleur premier rôle masculin et à Fatma Ben Saïdane, le rôle de la meilleure comédienne dans un rôle secondaire. Avec un palmarès consistant, le film de Nouri Bouzid voyagera vers Ouagadougou pour rivaliser avec d’autres films de divers pays africains. Quant à la compétition officielle des courts métrages, le festival a retenu «Comme les autres» de Mohamed Ben Attia, «Saba flous» de Anis Lassoued, «Je vous ai à l’œil» de Ibrahim Letaïef et «Conversations» de Mohamed Kaïs Zayed.
Les invités de cette 20ème édition du festival de Ouagadougou découvriront dans le cadre de la section «Panorama», une quinzaine de productions cinématographiques nationales entre longs et courts métrages. A l’affiche de cette section, les cinéphiles découvriront «Bine El Oudyène» (Par-delà les rivières) de Khaled Barsaoui, «Tendresse du loup» de Jilani Saâdi pour les longs métrages ,«Le lit» de Hamadi Arafa, «Le rendez-vous» de Sara Abidi, «Ordures» de Lotfi Achour et toute la série des courts métrages qui ont été réalisés dans le cadre du projet «10 courts, 10 regards».
Parallèlement aux projections, le comité d’organisation de cette 20ème édition a prévu une table ronde pour débattre de l’expérience tunisienne dans la production de «10 courts, 10 regards» qui a permis à plusieurs jeunes tunisiens de donner le jour à leurs projets cinématographiques. Notons que cette bonne moisson tunisienne est marquée par la présence du critique Tahar Chikhaoui parmi le jury de cette édition.

Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com