L’armée irakienne affaiblie par la corruption





Le Quotidien-Agences
La corruption est largement répandue dans l'armée irakienne et entrave les efforts entrepris pour la rendre plus efficace, selon un article publié hier par le quotidien britannique The Times.
Parmi les diverses formes de corruption rapportées par le journal figure l'ajout sur les listes d'effectifs de "soldats fantômes" dont certains officiers se partagent les soldes, ou la vente d'armes et de carburant au marché noir.
Selon le Times, le général Khalid Juad Khadim, commandant d'une brigade de l'armée irakienne à Falloujah a été relevé de ses fonctions en janvier.
Ce militaire, soupçonné de liens avec des milices chiîtes, est accusé de vendre des armes et du carburant, a déclaré au Times un officier américain, le lieutenant-colonel James Teeples, qui a été conseiller des troupes irakiennes à Falloujah.
"Il vend des armes sur le marché noir à Bagdad. Il vend de l'essence que la coalition (dirigée par les Américains) fournit à la brigade", a déclaré l'officier.
Selon lui, cette brigade irakienne comporte des "soldats fantômes". "La brigade fournit chaque mois au ministère de la Défense une liste en vue du paiement des soldats. Disons qu'elle comporte 2.000 noms, sur lesquels peut-être 1.700 sont réels. Que se passe-t-il avec l'argent versé pour les 300 autres ? Il est réparti entre plusieurs personnes, plusieurs responsables de la brigade, dont son commandant", a expliqué l'officier américain.
"Je sais qu'il y a des problèmes avec d'autres commandants d'unités, et je sais qu'il y a des problèmes avec des gens au ministère de la Défense", a déclaré le lieutenant-colonel Teeples au Times.
Un officier irakien, cité par le quotidien britannique, a également évoqué des faits de corruption au ministère irakien de la Défense.
"Le problème au ministère de la Défense, c'est la corruption, à cent pour cent", a déclaré le lieutenant-colonel Tahsen Jabour Ahmed Sabih. "Ces gens qui travaillent au ministère de la Défense, certains d'entre eux soutiennent le terrorisme. Cela ne veut pas seulement dire tuer des gens innocents (...) ils travaillent pour leur propre bénéfice", a-t-il affirmé.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com