«Beït Al Hikma» : Le parcours de Rachid Driss





L’Académie tunisienne des Sciences, des Lettres et des Arts, Beït Al-Hikma inaugure l’année 2007 par une journée de travail qui sera dédiée le 24 janvier au professeur Rachid Driss.
Le 26 du même mois, se tiendra une séance sur ses dernières publications.

Au programme du premier rendez-vous: la matinée sera ponctuée par les allocutions de Abdelwaheb Bouhdiba, président de Beït Al Hikma et de Kamel Omrane, président de l’Association tunisienne d’études et de recherches sur le patrimoine intellectuel. Suivra l’intervention du professeur Rachid Driss, l’invité de cette manifestation.
Et sans aucun doute, quand on pense à Rachid Driss, on pense à tout un chapitre de notre proche histoire. L’homme, de par son vécu en tant que militant pendant l’époque noire de la colonisation, en tant que diplomate menant des missions délicates représentant sa jeune Tunisie, fraîchement indépendante, ou encore comme membre actif dans divers secteurs de la création et de la pensée de nos jours.
Bien sûr l’homme mérite tout honneur. En témoigneront ses camarades et confrères, qui vont parler de Rachid Driss le diplomate à qui on a confié d’écrire la mémoire tunisienne, puis de l’écrivain qui a son mot à dire dans la Tunisie de la culture et de la politique, puis encore le militant qui, avec sa plume comme arme, avait son effet pour la cause de son pays, notamment dans le journal Tounès Al Fatat.
Sa cause a dépassé aussi les frontières de sa Tunisie natale. Car Rachid Driss, on le sait, a incarné la cause de l’arabe et du citoyen du monde et la fondation, du magazine d’études internationales publié par son association portant le même nom. Mais notre doyen reste aussi l’homme de fine plume. Il a écrit de la poésie, du roman entre autres, et dans les deux langues, celle de Molière et d’Al Moutanabbi.
Animeront cette rencontre Mustapha Filali, Mongi Chemli, Zakaria Ben Mustapha, Ezzeddine Madani, Lamine Kalaï, Lilia Laâbidi, Khalifa Chater, Noureddine Yahiaoui, Khaled Abid, Afef Gaâloul...
Et ce n’est pas tout. Outre la rencontre, Beït Al Hikma organise une exposition qui passe en revue le parcours de cet homme extraordinaire avec toutes ses publications, ses titres d’honneur...
La même exposition se poursuivra à l’espace d’Al Khaldounia où 101 numéros du magazine d’études internationales sont mis en vente jusqu’au vendredi 2 février 2007.
Le second rendez-vous fixé deux jours après est totalement réservé aux dernières publications de l’Académie. Plusieurs titres figurent dans le programme qu’on a reçu. Tous portent sur la littérature contemporaine, les notions et valeurs, la Chariâa et sciences arabes, un autre regard sur l’Andalousie, l’Etat et les citoyens (responsabilités et rôles) et sur d’autres volets de critique et d’étude sur les sociétés nouvelles.

Z.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com