A.G. extraordinaire de l’Ordre des Avocats : Un report révélateur sur la démission des «robes noires»…





L’assemblée générale extraordinaire du Conseil de l’Ordre National des Avocats, prévue dimanche dernier à Tunis, a été, encore une fois, reportée à une date ultérieure, faute de quorum.

Tunis-Le Quotidien
Le Conseil de l’Ordre National des Avocats peine depuis environ deux mois à faire passer son projet de règlement intérieur. A preuve : ce texte composé de 128 articles portant, entre autres, sur la déontologie, la discipline et les attributions des structures du barreau a essuyé pour la troisième fois une sacrée rebuffade dimanche dernier. Le nombre de participants à l’assemblée générale extraordinaire (ndlr : reportée à deux reprises le 1er et le 23 décembre 2006) qui devrait examiner et adopter le projet n’a pas dépassé une cinquantaine d’avocats. C’est dire que la désaffection des gens de la profession vis-à-vis des activités du Conseil de l’Ordre s’apparente désormais à une véritable démission.
De nombreux observateurs avertis estiment en effet que les avocats expriment à travers ce «boycott» leur refus de la logique de rupture prônée par le Conseil de l’Ordre en matière de rapports avec le ministère de la Justice et des droits de l’homme.

Calculs électoralistes
D’autres pensent que les hommes en robes noires «ont désormais la tête ailleurs». La campagne électorale relative aux élections du bâtonnier et au renouvellement des structures s’est en effet déclenchée avant l’heure.
Aucun avocat n’a encore annoncé officiellement sa candidature au bâtonnât à cinq mois de la course électorale mais beaucoup de noms circulent déjà dans les coulisses. Il s’agit essentiellement de Mes Charfeddine Dhérif, Béchir Essid, Brahim Bouderbala, Mohamed M’kacher et Mohamed Ennouri. Autant dire que les enjeux électoraux ont relégué le débat sur le règlement intérieur du Conseil de l’Ordre au second plan. D’autant plus que certains dossiers extrêmement importants comme la couverture sociale, la retraite ou encore la création de l’Institut Supérieur du Barreau accaparent les feux de la rampe. Toujours est-il que l’assemblée générale extraordinaire qui se tiendrait le 11 février prochain quel que soit le nombre de participants pourrait enregistrer l’adoption du premier projet de règlement intérieur du Conseil de l’Ordre.

Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com