C.S.H.L. – U.S.M. (0 – 0) : Un léger mieux hammam-lifois





Tout Hammam-Lif attendait avec curiosité et une certaine appréhension le duel contre l’U.S.M., sachant que seule la victoire permettait à leur équipe de sortir de l’ornière.
Mais à défaut de succès, les Banlieusards enregistrèrent un léger mieux par rapport à leurs précédentes sorties, même si l’attaque new-look composée de Ajroud - Gomis ne fut pas à la hauteur de l’attente.

Pourtant, les débats furent entamés tambour battant par les locaux qui faillirent marquer d’entrée (1’), après un débordement de Ajroud qui remit vers Ben Chouikha, dont le service trouva le heading de Gomis, rate la cage. Ce début en trombe dura un quart-d’heure et vit les Hammam-lifois multiplier les incursions et les essais, notamment par Slama et Ben Miled, sans pour autant apporter un quelconque changement au score.
Le temps pour les Monastiriens de reprendre leurs esprits et de s’organiser et la partie tomba dans l’anonymat, surtout à cause des visiteurs qui se contentèrent de gérer la rencontre sans prendre de risque, laissant Adriano seul à la pointe de l’attaque.
Les protégés de Akacha, qui auraient dû profiter de l’attentisme monastirien, n’avaient apparemment, pas les arguments offensifs pour y parvenir, au vu du manque d’animation à ce niveau qui restait entier.
On attendait la reprise pour voir si les deux antagonistes allaient changer leurs options et se donner plus à fond. Ce fut le coach monastirien Jouili qui prit le premier l’initiative en incorporant un attaquant Mandabay à la place d’un milieu Ben Salem, mais l’expulsion de Bnouni (58’) chambarda tous ses plans. La réaction des locaux fut instantanée, puisque à la 60’ Naouas d’un tir tendu des 20 mètres qui trompa Nefzi, qui se reprit à deux fois pour reprendre le cuir qui dépassa probablement la ligne fatidique, mais le juge Latrache, mal placé, ne broncha pas.
Les Hammam-Lifois continuèrent sur leur lancée, sans toutefois trouver le réalisme nécessaire pour concrétiser leur domination. Et même le but marqué par Gomis (84’) fut annulé pour hors-jeu par le même juge de touche.
Un nul frustrant qui ne n’arrange nullement les affaires des locaux qui doivent s’attendre à des journées encore plus difficiles.

Formations

CSHL: Mejri, Ben Miled, Toujani, Evans, Guizani, Naouas, Slama (Chettaoui 75’), Harran, Ben Chouikha, Ajroud (Brinis 50’), Gomis.

U.S.M.: Nefzi, Mzali, Ayadi (Makhlouf 40’), Jedidi, Nevez, Boukorraâ (Falhi 75’), Ben Abdelkader, Achour, Salem (Mandabay 52’), Adriano.

Moncef SEDDIK

_____________________

Un duo en pole-position

Ils étaient deux qui ont survolé la rencontre. Fernando Nevez, côté monastirien et Duka Evans, côté hammam-lifois. Intraitables sur les balles aériennes, durs sur l’homme, ils ont été impériaux durant toute la rencontre.
Le Cap Verdien de Monastir a été plus sollicité que son vis-à-vis et a carrément arrêté, à lui seul, l’attaque hammam-lifoise. D’ailleurs, il s’est tellement démené en défense, qu’on ne savait plus quel poste il occupait.
Le défenseur hammam-lifois irréprochable durant les sorties précédentes, a été encore une fois d’une lucidité à toute épreuve, tuant dans l’œuf toutes les velléités offensives des Monastiriens. C’est en grande partie grâce à lui que la défense banlieusarde a trouvé une telle stabilité.

M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com