Star Academy Maghreb et Liban : Le torchon brûle





Tunis-Le Quotidien
A la veille du lancement de la Star Academy Maghreb, Marwa, la candidate tunisienne de la version libanaise allume la mèche entre les deux parties.
D’ailleurs l’histoire remonte au casting de la Star’Ac libanaise à Tunis. Marwa qui s’est présentée en juillet à la sélection pour la première académie maghrébine et qui était sous contrat de six mois avec le producteur, Karoui & Karoui en l’occurrence, n’a pas hésité à frapper à la porte du château libanais. Pourtant, elle savait que son statut vis-à-vis du producteur maghrébin ne lui permettait pas de se présenter au casting de la Star Academy Liban.
D’ailleurs, il se trouve que le partenariat du Karoui & Karoui avec Endemol, accorde à la production tunisienne l’exclusivité sur le Maghreb. Ce qui signifie que la séparation entre les deux régions en terme de casting et de vote pour les candidats a eu lieu en bonne et due forme.
Pourtant, la Star’Ac libanaise n’a pas renoncé à sa conquête des jeunes rêveurs maghrébins. Pour sa quatrième version, elle se serait contentée quand même des candidats du Maroc et de la Tunisie parce que l’Algérie boycotte le programme depuis sa dernière version. Au bout du compte, le torchon brûle entre les deux académies à cause de Marwa Ben Sghaïer mais aussi de Imed Jallouli parce que les deux candidats tunisiens se sont déjà engagés avec la Star Academy Maghreb avant d’atterrir à Beyrouth, à la grande surprise de la production tunisienne. Les bruits autour de cette affaire courent actuellement du côté de la capitale libanaise. Marwa qui a par ailleurs, le vent en poupe au sein de l’académie, passerait pour une victime d’éventuelles poursuites judiciaires qui pourraient être engagées par Karoui & Karoui. Quant à Imed, il semble être moins concerné par ces rumeurs. Néanmoins, il est dans la même situation, embarrassante le moins qu’on puisse dire, que sa camarade.
Ce qui n’arrange pas les choses pour les deux représentants de la Tunisie au Liban, c’est l’inaccessibilité au vote par les Maghrébins. En effet, et quand bien même les SMS de vote passeraient, il semble qu’ils ne parviennent pas au serveur du programme libanais contrairement à ce que certains puissent croire. C’est clair, les Maghrébins ne peuvent plus voter pour les candidats de la Star’Ac libanaise ni participer au casting de cette dernière.
Décidément, la «querelle» est bien partie. Est-ce que Marwa et Imed en sortiront indemnes ?
Et est-ce que le producteur tunisien réclamera son droit vis-à-vis des deux candidats ?
Quelle sera la position de la production libanaise à l’égard des deux Tunisiens et de Karoui & Karoui? Wait and see !

Maryem KADA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com