Partenariat : Entre la STEG et le privé le courant passe en continu





Une journée de partenariat entre les sociétés de services en informatique et en ingénierie a été organisée hier au siège de la STEG.
Une première expérience originale et porteuse mérite d’être suivie par d’autres établissements publics.

Tunis - Le Quotidien
La Société tunisienne de l’électricité et du gaz s’ouvre sur le secteur privé et offre ainsi d’énormes possibilités aux sociétés de services en informatique et en ingénierie (SSII).
Au cours d’une journée organisée hier à l’amphithéâtre de la STEG, les grandes lignes du projet de partenariat ont été présentées devant plusieurs chefs d’entreprises et responsables des SSII.
M. Mohamed Grayaa chef du département système d’information à la STEG explique les raisons de l’organisation d’une telle journée: «Nous avons lancé plusieurs appels d’offres pour la sous-traitance de certains produits spécialement inhérents à l’informatique et à l’ingénierie mais malheureusement peu de promoteurs ont répondu à l’appel. Cette journée va permettre sans aucun doute au SSII de saisir nos véritables besoins et de recourir à des solutions cadrant avec la stratégie nationale pour la consolidation de l’administration électronique et la promotion du secteur des TIC».
Les projets lancés se rapportent à la gestion de la clientèle, aux finances et comptabilité, aux achats et stocks, aux ressources humaines, à la communication électronique, à la gestion technique des réseaux de distribution, à la sécurité informatique, au développement de sites Web, aux paiements électroniques et aux Call Center.
La balle est aujourd’hui dans le camp des privés pour répondre aux besoins de la STEG qui, comme l’a précisé son PDG, M. Othman Ben Arfa, «attend que les SSII fassent des efforts pour se doter des compétences nécessaires quitte à effectuer des alliances entre elles».

Lotfi TOUATI

________________________

Fadhel Kerkenni (Codix) : La qualité d’abord...

«C’est une journée positive qui a permis de nouer les contacts entre le secteur privé et la STEG. Je suis confiant. Je pense que nous avons toutes les compétences en mesure de réaliser les projets demandés.
Je m’inquiète cependant sur les techniques de choix basées sur le moins disant. C’est d’ailleurs, le problème de l’administration tunisienne. J’estime que la qualité constitue le critère le plus important».

Hatem Skik (Mea Equinoxes) : Une expérience à généraliser

«Il s’agit d’une initiative qui va sans aucun doute permettre aux SSII de faire valoir leur savoir-faire et leur compétence. Je suis convaincu que les SSII sont en mesure de présenter des produits de qualité. J’espère que d’autres sociétés nationales suivront cette démarche».

Omar Matri (ALTIME) : Rapidité et célérité

«Théoriquement, ce que propose la STEG est réalisable. J’estime cependant que ce choix comporte un certain risque qu’il faut évaluer d’une manière pertinente. Ces appels d’offres ont déjà accusé un retard substantiel pour les raisons que l’on connaît. La STEG doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la réussite de l’opération».




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com