Tunisie – Islande (30 – 36) : Mentalement «out» !





Deux visages tout à fait différents. Si notre Sept national a particulièrement brillé au cours de la période initiale, il n’en fut pas de même après la pause ! Le match a failli d’ailleurs tourner carrément à l’exhibition...

“Plus de droit à l’erreur”, “Réagir efficacement”, “Victoire impérative”, “Se remettre en question”, tels étaient les commentaires en prélude à la rencontre Tunisie-Islande, la première du second tour du Mondial allemand.
Les Tunisiens étaient ainsi confrontés à l’obligation de réussir leur entrée après la défaite, sinon la déroute, concédée face à la Slovénie et la déception qu’elle a engendrée. On attendait de ce fait une réaction fulgurante des nôtres.
Or, leurs débuts furent au contraire très hésitants puisque moins de trois minutes après le coup de sifflet initial, les Islandais menaient déjà au score (3-1), avant que Mganem, très en verve ne parvienne à réduire la marque (3-2), imité quelques minutes plus tard par Bousnina (4-3) et Tej (5-4).
C’était le moment choisi par Wissem Hmam, marqué de près jusque-là, de sortir de sa boîte magique et égaliser (5-5). Ce n’est qu’à partir de la (8’) que les Tunisiens vont prendre l’avantage (7-6) pour ne plus lâcher le morceau.
Les Tunisiens allaient d’ailleurs accentuer leur avance peu à peu (9-6), (10-7), (12-8), (14-10), (16-12) pour prendre jusqu’à cinq buts d’écart (18-13). Un léger fléchissement aux ultimes minutes de la période initiale, avec en prime deux exclusions de deux minutes (Mganem et Ben Aziza), allait permettre aux Islandais de revenir à trois buts seulement (19-16) à la fin de la première mi-temps.
Il faut dire que la défense avancée de nos adversaires et la précipitation de nos représentants ont permis aux partenaires de Petersson de terminer plus forts que les protégés de Hasenefendic qui ont paru tout bonnement émoussés au terme des trente premières minutes.

Manque de jus !
Après la pause, les nôtres n’ont tenu que pendant cinq minutes avant de s’effondrer complètement. Le coach a beau tenter les variations et les changements incorporant tour à tour Jerou, Belhaaj, ainsi que Wassim Helal dans les buts. En pure perte d’ailleurs, puisque mentalement et physiquement ses poulains étaient carrément “out”.
Certes, Mganem a essayé tant bien que mal de secouer la léthargie de ses coéquipiers en multipliant les tentatives, mais le mental ne répondait désormais plus.
Comme ce fut le cas devant les Slovènes, on n’a pu profiter de notre supériorité numérique, les Islandais écopant au passage de quatre exclusions.
Wissem Hmam est même allé jusqu’à rater la transformation de deux tirs des sept mètres. Ce qui explique la débandade du dernier quart d’heure malgré les quelques escarmouches du sobre capitaine Mganem répliquant sporadiquement aux rushes de Gudjansson et consorts...

Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com