Houcine Msaddak : Fenêtres de lumières





L’Espace d’arts plastiques El Teatro abrite actuellement une exposition de l’artiste-peintre, Houcine Msaddak. «Fenêtres de lumières», thème de cette exposition fait voyager l’amateur de l’art pictural au cœur d’une kyrielle de techniques.

La peinture de Houcine Msaddak tire son originalité du fait qu’elle s’inspire de la lumière et de ses multiples variations. C’est une façon pour l’artiste d’effectuer les multiples combinaisons des couleurs et, surtout, les différentes techniques, lesquelles sont mises en exergue à travers 42 œuvres de différents formats. L’acrylique, la peinture à huile, la peinture sur toile, des techniques mixtes des gravures, telles sont les principales techniques privilégiées par le peintre à travers une bonne partie de ses œuvres. L’artiste insiste, en effet, dans ses tableaux sur une joute insolite des couleurs, laquelle a donné lieu à un mixage inédit perceptible à travers toutes ses œuvres. Mais la particularité de Houcine Msaddak réside, surtout, dans le fait qu’il effectue beaucoup plus des recherches sur les couleurs d’articles traditionnels comme le «Mergoum», les us et pratiques esthétiques comme le tatouage, entre autres. Avec une vision somme toute particulière, Houcine Msaddak tente d’explorer et d’exploiter les couleurs qui peuvent jaillir des reflets de lumière combinés avec d’autres images et figurines. «Je contemple les choses dans leur profondeur grâce à une vision à partir de la fenêtre», souligne-t-il.
L’autre facette de la peinture de Houcine Msaddak est que l’artiste essaye de tirer sa principale source d’inspiration du patrimoine tunisien. Mais les fenêtres sont et restent omniprésentes dans ses tableaux. D’ailleurs, les fenêtres des Ksours ont constitué l’épine dorsale d’une bonne partie de ses œuvres. Pour l’artiste, la fenêtre donne une ouverture sur la lumière. C’est, en fait, le sens qu’il a donné aux fenêtres des Ksours qu’il a immortalisées à travers plusieurs œuvres. Mais le peintre tente de donner également corps et âme à la dualité milieu urbain milieu rural. Tantôt, un accent particulier a été mis sur la rupture entre ces deux entités, laquelle a constitué, selon l’artiste une rupture dans sa vie, tantôt certaines œuvres font voyager et contempler au-delà de l’existence réelle des choses. Les titres en disent long quant à cette démarche. «Nature» «Crépuscule», «Obscurité», «Mirage», «Urbain», «Contemplation», ces quelques titres résument «grosso modo» la démarche picturale de Houcine Msaddak. Une démarche originale et expressive qui témoigne à bien des égards du talent de l’artiste.

Ousmane WAGUE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com