Après l’avoir désavoué : Le Sénat pourrait forcer la main de Bush sur l’Irak





Washington-AFP
Le Sénat sera sans doute saisi d'une mesure contraignante visant à forcer le président Bush à renoncer à sa nouvelle stratégie sur l'Irak, mais doit d'abord le désavouer en adoptant un texte non contraignant, a déclaré mercredi un influent sénateur démocrate.
"Nous allons prochainement examiner d'autres moyens permettant de limiter efficacement et constitutionnellement (l'action) du président", a promis le président de la commission des Affaires étrangères, Joseph Biden.
Mais dans un premier temps, a-t-il dit, le Sénat doit adopter une résolution non contraignante bénéficiant d'un soutien politique maximum pour dire à Bush: "M. le président, s'il vous plaît, ne faites pas cela" - c'est-à-dire, n'envoyez pas 21.500 militaires supplémentaires en Irak comme le prévoit la nouvelle stratégie présentée le 10 janvier.
La commission des Affaires étrangères du Sénat a ouvert avant-hier un débat sur un projet de résolution non contraignante décrétant que ce déploiement était "contraire à l'intérêt national" des Etats-Unis, soutenu par au moins deux membres du parti républicain du président Bush.
Plusieurs candidats à l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2008, y compris les favoris, Hillary Clinton et Barack Obama, ont proposé d'aller plus loin avec un texte ordonnant un plafonnement des effectifs militaires à leur niveau du début de l'année.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com