Réfugiés irakiens en Jordanie : Le HCR tire la sonnette d’alarme





Le Quotidien-Agences
Qu'ils soient riches ou démunis, chrétiens ou musulmans, des centaines de milliers d'Irakiens réfugiés dans la capitale jordanienne y ont créé un "petit Irak", une situation qui n'est pas sans susciter des inquiétudes.
Les estimations sur leur nombre varient entre "plus de 700.000" selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) ou "plus d'un million" selon des sources indépendantes, alors que le gouvernement jordanien affirme que leur nombre ne dépasse pas 500.000.
L'écrasante majorité des Irakiens réside à Amman, doublant la population de la capitale, qui comptait un peu plus d'un million d'habitants en 2003, l'année de l'invasion américaine de l'Irak.
Les autres sont établis à Zarqa (20 km à l'est d'Amman), localité qui a donné son nom à Abou Moussab al-Zarqaoui, un Jordanien à la tête de la branche irakienne d'Al-Qaïda tué en juin 2006 par l'armée américaine en Irak.
"Ils ont créé une communauté dans la communauté. En fait, il existe aujourd'hui un petit Irak en Jordanie, ce qui ne peut être qu'inquiétant à terme", déclare un économiste jordanien, sous couvert de l'anonymat.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com