Chavez hausse le ton : Bush menace le Venezuela quand il menace Cuba





Caracas-Agences
Le président du Venezuela Hugo Chavez a déclaré mercredi que George W. Bush "menaçait" le Venezuela quand il menaçait Cuba, en réponse aux promesses du président des Etats-Unis lundi dans son discours sur l'état de l'Union de continuer à défendre "la cause de la liberté" sur l'île.
"Nous allons lui rappeler (à Bush), s'il l'a oublié, que quand il menace Cuba, il menace aussi le Venezuela", a déclaré Hugo Chavez depuis son palais présidentiel.
"Nous allons continuer à parler pour (défendre) la cause de la liberté dans des lieux comme Cuba, le Bélarus et la Birmanie", avait déclaré le président américain lundi lors de son discours annuel devant le Congrès.
La déclaration intervient, en outre, un jour après que le secrétaire d'Etat adjoint pour l'Amérique Latine, Tom Shannon, eût révélé que le dirigeant vénézuélien lui "(avait) exprimé son désir" d'améliorer les relations avec Washington, au cours d'une réunion en marge de la cérémonie d'investiture de Daniel Ortega, nouveau président du Nicaragua, le 1er janvier à Managua. Hugo Chavez s'exprimait lors d'un discours depuis le Palais de Miraflores après la signature de 15 accords de coopération entre Cuba et le Venezuela, en la présence du vice-président cubain Carlos Lage, et d'une dizaine de ministres cubains.
Par ailleurs, le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé avoir reçu une lettre signée du président Fidel Castro, en convalescence depuis une opération chirurgicale en juillet dernier, et affirmé que le dirigeant cubain "marchait".
La lettre de Castro a été transmise par le vice-président cubain Carlos Lage, en visite surprise à Caracas, a précisé mercredi le dirigeant vénézuélien.
Hugo Chavez a lu certains passages de la lettre de son allié et ami cubain à la télévision, précisant que ce dernier lui avait demandé de ne pas la publier et montrant aux caméras la signature du dirigeant cubain, en disant :
"C'est pour ceux qui affirment qu'il est en train de mourir".
Le président vénézuélien a indiqué que le vice-président cubain lui avait raconté comment "Fidel (avait ) marché je ne sais pas combien de temps hier. Il marche plus que moi, presque au trot".
"Continue "caballo" (cheval, surnom de Castro à Cuba). “Nous avons besoin de toi, c'est comme cela que nous t'aimons", a-t-il déclaré.
"How are you Fidel ?", a encore demandé en anglais Chavez à Castro, assurant que ce dernier regarderait l'émission à la télévision cubaine.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com