Tunis Trois hommes et deux femmes dans un nid de débauche





Un jeune loubard, une jeune adolescente, une femme mariée, quelques clients, une maison louée à la hâte et le tour est joué ! En effet, un nouveau nid de débauche vient de voir le jour ...

Tunis - Le Quotidien
Rue Souki Belkhir est située en pleine Médina de Tunis. A l’époque beylicale on y négociait la vente des esclaves.
Ensuite, la rue s’est transformée pour abriter les logements des sous fonctionnaires de la Iyala.
Et lorsque la Médina fut abandonnée par ce qu’on appelle “les Tunisois”, la rue fut envahie par une nouvelle race de citoyens issus de l’exode rural.
Plusieurs maisons, cependant, demeurèrent vides d’où un état de délabrement total. Pourtant on continue à les louer aux ouvriers, aux étudiants et autres locataires aux revenus modestes.
Il est, également, tout à fait normal que la rue devienne l’abri de quelques énergumènes malveillants qui y mènent leurs activités douteuses.
En témoigne cette affaire dont les principaux protagonistes sont un jeune homme, une jeune adolescente une femme mariée et plusieurs clients à la recherche de luxure.
En effet, les faits ont éclaté suite à des informations parvenues aux agents de l’ordre faisant état de l’existence d’un nid de débauche à la rue Souki Belkhir à Tunis.
Mis sous surveillance, l’endroit a fait l’objet d’une descente menée par les agents de l’ordre. Les auxiliaires de la justice munis d’une commission rogatoire, ont réussi, à prendre en flagrant délit une jeune fille âgée d’une vingtaine d’années, une femme mariée et trois hommes.
Embarqués au poste, les cinq suspects ont subi un interrogatoire. Il en ressort que la jeune adolescente avait fui le domicile familial suite à une grossesse “accidentelle”.
Dans la foulée, elle avai fait la connaissance d’un jeune homme qui a accepté de la loger chez lui dans sa maison située à la rue Souki Belkhir. Son hôte est allé jusqu’à accepter à enregistrer le nouveau-né à son nom bien qu’il n’en fusse pas le pre ...
Pis encore, la jeune fille ne tarda pas à tomber de nouveau enceinte. D’ailleurs, au moment de son arrestation, elle était au quatrième mois de sa grossesse.
A vrai dire, son nouveau compagnon n’a pas hésité à faire circuler auprès de ses voisins que la jeune fille est sa propre femme.
Seulement, à voir de près ce qui se passait à l’intérieur de la maison du couple, les doutes avaient commencé à ronger les esprits des voisins.
C’est que la jeune fille et son “soit-disant mari” recevaient continuellement des hommes qui prenaient part à des beuveries et avec en prime des tapages nocturnes au point de pousser les voisins à les dénoncer aux agents de l’ordre.
C’est ainsi qu’une enquête a été ouverte aboutissant à l’arrestation de plusieurs suspects.
Toujours est-il que l’affaire connut une autre tournure puisque les enquêteurs ont arrêté lors de leur descente une deuxième femme. Après avoir vérifié son identité, il s’est avéré qu’il s’agit d’une dame mariée.
Interrogée, cette dernière a nié être impliquée dans cette affaire. Elle a déclaré qu’elle fréquentait les lieux pour s’occuper du bébé de la jeune fille.
De leur côté, les deux hommes arrêtés ont avoué confirmant qu’ils étaient recrutés par “l’époux” de la “jeune fille”, pour passer du bon temps avec elle.
Ils ont déclaré, également, qu’ils sont des habitués des lieux.
L’enquête close, les cinq accusés ont été inculpés d’atteinte à la pudeur, de prostitution et d’avoir préparé un local pour abriter des activités liées à la débauche.
Ils ont été écroués en attendant d’être tranduits en justice.

Habib Missaoui




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com