Tunis Après avoir visionné un film hard, il abuse de sa petite amie





Curieuse de visionner une bande vidéo comportant des scènes «hard» don l’héroïne est une jeune étudiante tunisienne, «la victime» dans cette affaire est tombée dans son propre piège... et pour cause...!

Tunis - Le Quotidien
Ceux qui ne l’ont pas vu ont au moins entendu parler de ce film de quarante minutes tourné apparemment à l’aide d’une caméra vidéo par deux amants lesquels ont voulu éterniser leurs ébats sans toutefois, penser que la bande allait circuler dans tout Tunis et quelques grandes villes du pays provoquant plusieurs réactions aussi différentes les unes que les autres.
Du coup, le CD en question s’arrachait comme des petits pains et se négociait à des prix atteignant parfois les cent dinars.
Jusqu’ici, l’affaire de ce CD assez hard n’a pas dépassé le cadre de la curiosité comme il s’agit, en effet d’une première (peut-être) en Tunisie, il était tout à fait normal que les curieux se pressent pour visionner la bande en question.
Seulement, de là à aller jusqu’à imiter ces deux amants plus au moins exhibitionnistes et de surcroît par deux jeunes gens encore adolescents, il y a là matière à interrogation.
Toujours est-il que loin de tout jugement moraliste, tout un chacun sait que la nature humaine veut que l’excitation appelle la surexcitation. Et c’est justement dans ce contexte que les faits de l’affaire présente se sont déroulés.
Après, en effet, l’avoir mis au parfum, le petit ami de la victime l’a invitée pour visionner ensemble le CD en question. Ainsi, les deux tourtereaux se sont esseulés dans une chambre profitant de l’absence des parents avant de mettre en marche le lecteur.
La jeune adolescente n’a pas cru ses yeux en découvrant que l’héroïne du film n’est autre qu’une jeune étudiante tunisienne. Cette dernière n’a pas refusé que son amant filme leurs ébats. Pourtant, la jeune fille a continué à suivre le film avec beaucoup d’intérêt encourageant son petit ami à s’adonner à des attouchements. Et c’est à ce moment là qu’elle a retrouvé ses esprits sommant le jeune homme à s’éloigner d’elle. C’était malheureusement trop tard. Le petit ami était si excité qu’il l’a forcée à se soumettre à lui.
Dans la foulée, il lui a fait perdre sa virginité. La jeune fille quitta en effet, la chambre avec une seule intention à savoir aller raconter sa mésaventure à sa mère.
Les événements allaient ensuite prendre une autre tournure puisqu’une plainte a été déposée. Les parents de la jeune fille accusent justement le jeune homme de viol.
Arrêté, le suspect n’ a pas nié les faits précisant que la jeune fille était consentante. On ignore toutefois, si les enquêteurs ont eu vent de l’histoire du CD, mais l’avocat de l’accusé compte fonder sa plaidoirie sur l’excitation dont était victime son client au moment du visionnage du film. On saura davantage sur cette affaire au cours du procès.

H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com