«Boîte Magique» : Silence, les jeunes tournent!





Du côté de la zone industrielle de La Charguia II, la clôture de l’installation de «Boîte Magique» a finalement eu lieu. Mais pas comme prévu le 14 janvier. On a dû prolonger la manifestation de deux semaines…
Et c’est pour la bonne raison.

Avec la complicité de l’artiste Abdelaziz Ben Gaïed, les locataires de l’Espace Le 14 ont préféré ne pas fermer leur Boîte Magique sans qu’il y ait le bon écho. Ils ont dû se mettre d’accord pour une clôture événementielle à la hauteur de l’installation qui a duré tout un mois et qui a drainé une foule de jeunes et de moins jeunes, tous amoureux d'art et de culture en général et d’image en particulier.
La clôture a eu lieu donc samedi dernier avec tout un programme et des promesses pour notre jeunesse. La Journée déclarée portes ouvertes a démarré dès 8 heures du matin et s’est prolongée jusqu’après minuit avec des captures d’images, des performances et des tournages dans les ateliers. Puis il y a eu montage et projection du premier jet d’un court métrage. Et pour arroser le tout, c’est sur de bonnes notes et de l’improvisation musicale que les élèves de PMF et les étudiants de l’ISAMM ont choisi de signer un pacte artistique pour les prochains travaux sous la houlette des maîtres et avec le soutien de leur établissement. “Il s’agit de la 2ème initiative avec les professeurs d’arts plastiques du lycée français Pierre Mendès France pour intégrer les élèves. En mars dernier, il y a eu donc une rencontre avec notamment Patricia Triki avec son cursus de médecine, Karim Ben Amor, architecte et notre colocataire et bien d’autres. Pour cette année, je viens de signer avec la directrice de cet établissement une convention pour développer des espaces-ateliers. Se joindront à notre projet en avril prochain deux de la Belgique dans le secteur du cinéma…”, nous a confié Zakia de l’Espace Le 14 qui était bien dans sa peau. Et c’est tout à fait normal. Car en plus de son anniversaire, tout comme Abdelaziz Ben Gaïed qui tombait ce jour-là, quelques lueurs d’espoir se profilent dans son ciel avec d’autres partenaires. Le ministère de la Culture n’est pas exclu. Surtout après la visite du comité, qui d’après les premières impressions, a jugé bon de parrainer les jeunes et de leur tendre la main comme il se doit et il est déjà grand temps pour ne pas leur tourner le dos.
“En fin de cette soirée de clôture, l’ours sera prêt et un court métrage sera né. Il passera en images et en revue toute la manifestation qui se veut forte de l’expérience des étudiants de l’Institut Supérieur d’Arts Multi-Médias (ISAMM) et de leurs cadets des élèves du lycée Pierre-Mendès France (PMF) sous l’œil bienveillant des aînés et expérimentés”, nous a lancé Ben Gaïed qui était absorbé par sa mission. Il était environ 21 heures dans une petite pièce, convertie pour le montage de l’Espace le 14, notre homme était courbé sur l’ “ordi” et un groupe de talents en herbe.

Zohra ABID




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com