Lynda Thalie : Potion de miel et d’érable





Avant qu’elle ne donne son premier concert tunisien annoncé à la Bonbonnière pour le 6 février à l’occasion du 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques tuniso-canadiennes, Lynda Thalie a parlé à la presse tunisienne à partir du Moyen-Orient. Et donné les couleurs de sa musique faite de mixité.

Pour célébrer la cohabitation heureuse qui règne depuis au moins un demi-siècle entre la Tunisie et le Canada, Bruno Picard, chef de diplomatie de ce pays frère, accrédité chez nous depuis cinq mois et succédant à Wilfrid Licari, n’a pas trouvé mieux que la Québécoise d’origine algérienne — actuellement en tournée au Moyen-Orient avec son nouveau spectacle Le voyage — pour célébrer un 50ème anniversaire (et ce n’est pas rien) sur les bonnes notes d’un clavier universel.
«Le parcours que nous avons franchi ensemble depuis le 9 septembre 1957 relève à la fois de l’admirable et du visionnaire. En effet, qui aurait pu dire, il y a 50 ans, que deux peuples aussi éloignés par l’histoire, la géographie, l’économie, la culture et la religion puissent se rapprocher autant et développer un partenariat durable qui a donné des fruits si nombreux et si variés... Le Canada se réjouit d’avoir pu contribuer au succès socio-économique que connaît la Tunisie. D’abord articulée autour de programmes de coopération bilatérale, elle a progressivement fait place au cours de la dernière décennie aux partenariats et aux investissements privés qui font aujourd’hui du Canada le 10ème investisseur étranger en Tunisie...», a notamment dit hier matin l’ambassadeur Bruno Picard à l’ouverture de la conférence de presse qu’il a chapeautée au siège de son ambassade à Tunis avant de céder la parole à Lynda Thalie, qui a répondu par téléphone à partir de Amman aux rituelles questions des médias.
Et d’ajouter que «la culture a souvent été un point d’ancrage fort entre les deux pays qui sont d’ardents champions de la francophonie et nous avons trouvé dans le domaine culturel un travail étroit. D’ailleurs le thème de la Foire du Livre portera sur la «Convention internationale pour la diversité culturelle»... La Tunisie et le Canada se rejoignent dans le multiculturel. Nous avons auparavant invité Garou, Bouley et maintenant Lynda Thalie». Et toujours d’après le diplomate, «il y en a d’autres qui veulent venir en Tunisie». Cette déclaration a été confirmée par Lynda qui «écrit, compose, chante, bouge et charme avec un style qui lui est propre», lit-on sur la note de presse.
«J’ai hâte de donner ce spectacle, surtout après ce que Isabelle Bouley m’a raconté sur le public tunisien, sa sensibilité, sa générosité...», a dit la chanteuse qui a trouvé le bon filon pour réussir et imposer son style. Qui n’est pas tout à fait d’Occident, pas tout à fait d’Orient, mais «de Lynda Thalie», lance l’artiste avec un rire sympathique.
Son style s’insère donc dans le registre du World-Music. Où il y a toutes les influences et où le métissage est fort heureux. «C’est un genre très apprécié au Canada et ça marche bien. Je me laisse surprendre par la vie et je prépare les albums tout en étant armée de sincérité», a précisé l’artiste qui tire et tout naturellement sa musique de son Algérie natale qu’elle a quittée il y a une douzaine d’années avec sa famille alors que le pays était en feu. Elle n’avait à l’époque que seize ans. Un âge assez mûr pour apprécier la bonne musique d’ici et d’ailleurs. «J’ai puisé dans le rai, dans la chanson arabe d’hier et d’aujourd’hui et tous les autres styles du monde. Vous savez je suis très éclectique...», ajoute-t-elle.
Et encore de son style : nous avons eu déjà un avant-goût de son album Le Voyage. Au cours de la conférence, il y a eu un fond musical «de neige et de sable», de «miel et d’érable», comme aime le dire l’artiste. Et elle a parfaitement raison. Il y a à la fois de la richesse et de l’authenticité, des couleurs qui séduisent par les sonorités d’Orient et d’Occident bien mariées, par les vagues gracieuses d’une mélodie qui valse à l’orientale, et d’autres de tendances diverses écumées sur les sentiers du monde. Cette Oranaise d’origine qui tient encore au soleil de son Maghreb, à son brin de jasmin et à ses couleurs d’azur, affectionne aussi cette terre du Canada qui l’a adoptée et qu’elle représente dans ses tournées.
Lynda Thalie nous a paru (par son magnifique français et son petit accent d’Algérienne) une femme heureuse, comblée et il y a de quoi. Aujourd’hui, elle est portée au pinacle. Elle réussit ses spectacles qu’elle qualifie de militants surtout qu’elle a pu aller au Rwanda et donner des concerts sur cette terre meurtrie par les guerres et les turbulences politiques.
Madame, dont les portraits affichés dans pas mal de rues de la capitale arrivera à Tunis la veille de son concert du 6 février. Avec ce spectacle Le Voyage, elle a été déjà à Dubaï. Au programme : Amman, Tunis, Alger et Paris. Mais la clôture sera certainement à Montréal.

Zohra ABID




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com