Handball – Mondial 2007 France – Danemark : Une bien petite consolation





Mondial 2007 (Classement 3ème / 4ème places) - Kolnarena de Cologne (14h00) - Direct TV C21 et Al Jazeera Sport 1

La «petite» finale, celle de la consolation, oppose aujourd’hui la France au Danemark, les deux déçus des demi-finales. Une 3ème place en vaut-elle vraiment la chandelle ?

Pour le Danemark, c’est oui. Car, personne ne voyait les Danois à pareille fête, même si face à la Pologne en demi-finale, la qualification était tout près.
En face, la France abordera ce match de classement avec certes de la détermination, mais avec un sentiment de frustration après son élimination face à l’Allemage.
Claude Onesta a déclaré d’ailleurs, à propos du déroulement de la demi-finale du Mondial-2007 Allemagne-France et de la prestation des arbitres suédois, que "tout le monde savait que ça se passerait comme ça".
"J'en veux autant ce soir à la commission d'arbitrage de la fédération internationale qu'aux arbitres eux-mêmes. Les arbitres subissent les évènements. Ils ne font pas un grand match, mais bon (...) On a subi, mais pas nous seuls. Toutes les équipes depuis le début de la compétition qui ont joué contre l'Allemagne ont subi un sort de ce type-là", a-t-il estimé.
"C'est bien de permettre aux Allemands de faire un Mondial qui, sur le plan populaire et de l'ambiance, franchement, est quelque chose de magnifique, mais je crois qu'il faut quand même laisser au sport ses droits", a-t-il poursuivi.
"C'est bien d'accompagner l'équipe qui reçoit, que la fête soit grande, que jusqu'au dernier jour ce public soit ravi, mais je crois que ce n'est pas avoir une grande estime des joueurs et des autres équipes", a encore commenté le sélectionneur français, contestant notamment la non validation d'un but de l'ailier français Michael Guigou à l'issue de la seconde prolongation.
Faisant un parallèle avec le quart de finale Espagne-Allemagne ponctué, d'après lui, par "une fin de match scandaleuse qui a déjà bénéficié aux Allemands", le sélectionneur des champions d'Europe tricolores a indiqué que la France allait "jouer sur la fierté, sur l'orgueil" son match pour la médaille de bronze, aujourd’hui face au Danemark.
"La meilleure réponse à donner au public allemand et à la fédération internationale c'est de gagner, être troisième et de montrer la qualité de notre équipe", a-t-il conclu.

Du côté français
Les Bleus fustigent l'arbitrage

Terriblement déçue après la défaite contre l'Allemagne en demi-finale du Mondial-2007, jeudi à Cologne, l'équipe de France a fustigé l'arbitrage mais aussi reconnu qu'elle n'avait pas saisi toutes les occasions de plier le match.

Les oreilles des infortunés arbitres suédois qui ont dirigé la rencontre auront certainement sifflé de mille bruits stridents suite aux commentaires de la délégation tricolore.
Plus qu'un jugement sur la prestation-même des arbitres, c'est l'ensemble de l'environnement entourant la compétition qui a causé la colère des Français, qui considèrent, comme d'autres délégations, que le Mondial-2007 a été taillé sur mesure pour favoriser la qualification en finale de l'équipe hôte.
"Quand on entend l'ambiance qui règne dans cette salle (la Kolnarena), les 19.000 personnes qui après trois passes en attaque se mettent tous à siffler pour indiquer qu'on n'est pas dangereux, forcément, sur la longueur du match ça a une influence sur le corps arbitral qui lève le bras un peu plus vite, prend des décisions un peu rapides", commente l'arrière français Guillaume Gille.

Frustration
"Je ne dis pas que le match est simple à siffler, c'est compliqué, mais malheureusement il y a vraiment des situations où ils décident du match et ça, c'est pas logique. On ne méritait pas de perdre cette demi-finale de la sorte", se plaint-il.
S'il admet que les Bleus ont "eu les ballons" pour changer le sort de la rencontre, l'arrière de Hambourg espère surtout que les siens sauront se remobiliser pour le match de la médaille de bronze aujourd’hui contre le Danemark.
Reste à savoir si les hommes de Claude Onesta n'ont pas laissé trop d'energie, physique et morale, pour livrer ce genre de combat face à un adversaire danois qui reconnaît volontiers avoir été battu «à la régulière» par la Pologne en demi-finale.
"Je crois que la frustration est un très bon carburant, indique le pivot français Bertrand Gille. Cette équipe (de France) est blessée dans son amour-propre, on n'a pas envie d'avoir souffert, d'avoir donné tout ce qu'on a donné pour rien. Terminer quatrième ce serait avoir fait tout ça pour rien, je crois qu'on mérite de se donner une récompense".

Bonne position pour Pékin
"Ca va pas être évident, nuance son frère Guillaume. On aura besoin de temps pour digérer le match, la déception, la manière dont ça s'est déroulé mais je peux d'ores et déjà vous dire que le groupe va réagir, il n'aura pas envie de finir la compétition sur une mauvaise note. On voudra tout mettre en œuvre, remobiliser toutes les énergies, toutes les ressources qu'il nous reste pour gagner cette troisième place".
Quel que soit le résultat aujourd’hui, même s'ils ne parvenaient pas à remporter une troisième médaille de bronze mondiale consécutive, le sélectionneur tricolore Claude Onesta est visiblement rassuré d'avoir rempli une partie importante de son contrat: l'assurance d'une place pour un tournoi de qualification olympique, qui pourrait être organisé en France, probablement au Palais omnisports de Paris-Bercy, fin mai 2008.
"L'objectif des demi-finales qui nous mettait en bonne position pour Pékin est atteint, constate Onesta. Mais on peut se retrouver dans une poule de quatre équipes avec la France, la Croatie, la Suède qui revient et l'Egypte pour seulement deux places".
"Je suis loin de considérer que la qualification est acquise, prévient-il. Le titre (de champion du monde 2007) pouvait nous libérer de cette contrainte-là. Mais on se satisfera de ce qu'on a obtenu".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com