Les jeunes et les TIC : Ils affectionnent le jeu du « chat » et de la « souris »





La technologie et l’Internet semblent attirer de plus en plus de jeunes. Ces outils créent de nouveaux besoins chez eux comme le «chat», la création de sites, la recherche d'infos, les jeux, l’infographie, etc. Toutefois les outils technologiques semblent tellement emballer la jeune gent que certains comptent axer leur avenir scolastique et estudiantin sur ce domaine. Ce constat est-il vrai ? Quelle place occupent les technologies et l’informatique dans la vie des jeunes ?

Tunis-Le Quotidien
On entend parler aujourd’hui de nouveaux termes dont le « Net-génération ». L’informatique et l’Internet sont considérés aujourd’hui comme les outils du futur par excellence. Aussi bien pour se divertir que pour s’informer, communiquer et apprendre, L’Internet n'est pas perçu comme un média figé grâce aux espaces d'expression accessibles à tous. Le Web représente pour les jeunes un incontestable média d'avenir, capable de fusionner les fonctions de tous les autres médias. Internet est d'ores et déjà perçu comme un "méta média", une fenêtre d'accès à toutes les informations et à même d'en exploiter les potentiels et la souplesse en sus.
Pour les jeunes, il semble que les nouvelles technologies de l’information et de la communication représentent une image très positive. Ils apprécient tout particulièrement le dynamisme lié aux outils technologiques. N'étant pas considéré comme un média passif, les jeunes apprécient l'aspect de la communication et de l’interactivité d’Internet. Les mails, le «chat», les forums ou les messageries sont ainsi les principaux modes d'utilisation du Web chez les jeunes. Le «chat» figure en tant que première activité en ligne, qu'ils apprennent à maîtriser avant même de découvrir les autres ressources proposées par le Web. Chez les jeunes qui disposent d'un accès à domicile, la consommation est quotidienne. A l’âge de l’adolescence, ce sont les pratiques ludiques qui sont privilégiées et notamment le téléchargement des jeux, de la musique et des vidéos…
Mais avec l'âge, le Web est également perçu comme une source importante d’information. La maîtrise de l’outil informatique et la connexion représentent aux yeux de cette jeune population un autre atout non négligeable : l’avenir. Certains jeunes ne considèrent pas les technologies seulement en tant que moyen de divertissement, ils en font une vraie raison de vivre. D’ailleurs nombreux sont les jeunes qui ont choisi l’informatique dans sa mutation et son évolution continuelle et rapide comme une spécialité d’étude. Certains jeunes vont même jusqu’à croire qu’un avenir serein ne peut être garanti sans la maîtrise de ces outils.
L'appropriation de la palette des outils liés aux nouvelles technologies de la communication par les jeunes met en lumière l'évolution rapide des pratiques, ainsi que les différents enjeux marketing à venir. Ils se sont rapidement appropriés l'ensemble des outils de communication on line et mobile pour être toujours à la page.
Karim Ben Salem, 25 ans, ingénieur en informatique, a suivi quatre ans d’études supérieures en informatique. Juste après sa maîtrise, le jeune a réussi à trouver un job. « J’ai compris que la maîtrise de l’outil informatique est essentielle pour garantir un avenir estudiantin et professionnel sûr. Je me suis initié à l’informatique bien avant de passer mon bac. Ensuite, j’ai commencé à voir quelles sont les offres d’emploi les plus fréquentes et j’ai compris que l’informatique figure dans la majorité de ces offres. Pourquoi donc opter pour une autre filière si l’embauche n’est pas aussi sûr plus tard ? Le marché de l’emploi est un volet essentiel que l’on doit prendre en considération avant de choisir sa spécialité d’étude. Cela dit, celui qui adhère à ce genre de spécialité doit comprendre qu’il ne doit pas exercer un travail classique. Ce qu’il a appris ne va pas suffire pour tout son avenir professionnel. Ce domaine est beaucoup trop vivant. L’évolution en matière des technologies est beaucoup trop rapide. Les technologies sont en mutation perpétuelle. Celui qui veut briller dans ce domaine doit comprendre qu’il doit être toujours à la page. Certes le créneau est porteur, mais si l’on veut garder sa place, on doit avoir une aptitude à suivre la tendance et à consacrer un petit budget afin de renouveler sa palette d’outils de manière permanente. J’ai réussi brillamment mes études et j’ai déniché un job tout de suite après avoir eu mon diplôme. Depuis quatre mois, je travaille en tant qu’ingénieur dans une société privée et pour maintenir le cap du rendement satisfaisant, je dois toujours fouiner sur Internet pour être informé des nouveautés dans mon domaine. D’ailleurs, je pense que plusieurs secteurs nécessitent autant de recherches comme la médecine. Celui qui veut aller toujours de l’avant doit comprendre que tout domaine est apte à se transformer et on ne doit jamais attraper le virus de la grosse tête. C’est la clé de la réussite et essentiellement dans le secteur des technologies de l’information et de la communication qui évoluent à la vitesse de l’éclair », dit-il.
Mohamed, 17 ans, élève, ne semble pas faire partie de la Net-génération. Le jeune homme est plutôt branché sur tout ce qui a trait aux sports. L’informatique demeure un domaine qu’il ne connaît que de très loin. « Il est possible que j’aie tort parce que mes connaissances en matière d’informatique sont trop modestes. Je sais que l’avenir estudiantin et professionnel est axé sur les technologies, mais cela ne m’emballe pas trop dans la mesure où j’ai une préférence pour le sport. Et jusqu’à présent, le sport ne nécessite encore aucune connaissance spécifique en informatique. Cela dit en assistant à cette sollicitation pour tout ce qui est technologique, cela ne m’étonne pas que le sport aussi nécessiterait prochainement une connaissance approfondie en informatique. Toutefois, étant donné la requête à la maîtrise de ce secteur, je compte m’y mettre même si je ne choisirai pas cette spécialité pour mes études supérieures parce que celui qui ignore les ABC de l’informatique est considéré en tant qu’illettré de nos jours », dit-il.
Wael, 17 ans, trouve aussi que l’avenir est centré sur les technologies de l’information et de la communication. « Tout se joue à distance à présent. Il m’arrive d’assister de temps à autre à un discours juvénile où on ne parle que d’informatique, d’Internet et de tous les termes techniques qui y sont associés. Franchement, je me sens complètement déphasé en assistant à un tel dialogue. Le fait d’ignorer les abc de ce domaine relève de la honte de nos jours. L’on peut te tourner au ridicule pour une telle insuffisance qui n’est plus tolérée. Je suis persuadé que l’avenir est axé sur les technologies de l’information et de la communication et même si mes connaissances sont aujourd’hui très limitées, je compte bien m’y mettre. En outre, même si je rêve d’intégrer l’académie militaire, je dois bien m’initier sérieusement à l’informatique puisque ce secteur touche à tous les domaines», dit-il.

Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com