O.B. – A.S.M. (1-2) : Confirmation marsoise





L’ASM a mis l’OB sur la mauvaise pente après sa victoire dimanche à Béja-même.

Pourtant, l’OB a bien démarré la rencontre et a tenté de mettre de la variété dans son jeu mais avec trop peu de rythme et d’efficacité pour espérer désarçonner un adversaire intelligent et organisé. A la (14’), Mouihbi, le meilleur joueur sur le terrain, sert sur un plateau Jridi bien placé dans la surface. Celui-ci ne se fit pas prier pour tromper Kefi.
On attendait la réaction des Cigognes. Elle ne vint pas et ce n’est pas la lenteur de Seiko suite à un centrage de Ouerhani et la tête de Derbali un peu au-dessus de la transversale qui donnèrent le sentiment d’un retour possible autour de Azaïez, et un excellent Mouihbi ont pacifié les incursions des Béjaois déjà en mal d’efficacité.
La seconde période fut meilleure pour les deux formations. Les deux entraîneurs effectuèrent des changements. Du côté de l’OB Missaoui puis Dine remplacèrent respectivement Jlassi et Seiko alors que Melki avait déjà pris la place de Fathalli à la fin de la première période. Habib Mejri, quant à lui changea Boussif par Junior et un peu plus tard Khmila par Ghazouani. L’OB égalisa par l’intermédiaire du défenseur Nefzi qui profita d’un flottement au niveau du côté gauche du gardien Azaïez et mis le cuir dans les filets (49’). Les supporters présents s’attendaient à un réveil des Béjaois et une domination des débats mais au contraire ce sont les visiteurs qui se montrèrent encore une fois percutants et décisifs. Quelques minutes après que le keeper béjaois effaça un but pour l’ASM, en déviant magistralement un tir de Kazadi bien servi par Mouihbi, un corner bien botté par Bouguerra trouva la tête de ce même Kazadi qui mit la balle dans les filets de Kefi (87’).
Une défaite qui fait mal à l’OB qui évoluait à domicile et qui espérait augmenter son capital points. Du côté de l’ASM cette victoire ne tomba pas du ciel, mais on est allé la chercher avec courage, intelligence et bravoure. Cela fait du bien au moral des Banlieusards naturellement, qui s’éloignent peu à peu de la zone dangereuse.

Youssef




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com