Tribune : El Ala : Dynamisme de bon aloi …





La délégation d’El Ala fut créée en 1976. Elle est peuplée de 40 000 habitants et couvre une superficie de 65000 ha. Elle comprend 8 imadas : El Ala-poste, El Guettar, Aouled Achour, El Msaïd, Mastouta, Sayada-nord, Sayada-sud, Trazza. Dans cette délégation, la majorité de la population vit de l’agriculture et de l’élevage. Comme la quantité de pluie annuelle varie de 250 à 300 mm par an, des agriculteurs avertis se tournent de plus en plus vers le forage des puits de surface dont le nombre de 444 ainsi que 5 puits profonds. En outre, 3 lacs collinaires ont été créés pour un investissement de 1 milliard et demi de nos millimes. Dans les zones arides, toute une stratégie a été adoptée. Ainsi à Sayada-nord, une enveloppe de 700.000 dinars a été consacrée à l’eau potable. L’agriculture et l’élevage constituent les principales activités des habitants. Dans cette délégation, le nombre de pieds d’oliviers a atteint les 250000. L’introduction de l’élevage de la chamelle connaît une évolution remarquable est s’est avéré rentable. Dans l’ancienne zone d’ombre de Zarat la route de Dhabcha a été aménagée sur une longueur de 8 kilomètres et est déjà fonctionnelle. Un autre projet pour le bitumage de la route d’El Ala à Maktar longue de 38 kilomètres est déjà réalisée et a nécessité 4 millions 500 mille dinars. Un réservoir, de stockage d’eau potable dans la zone d’Aouled Amor a été réalisé et a nécessité une enveloppe de 15000 dinars ainsi qu’un réseau électrique. 165 familles ont bénéficié de ce projet dans l’ancienne zone d’ombre de Zarat. Une station de pompage a été réalisée dans le cadre du projet d’alimentation en eau potable à Msaadia-nord, moyennant des fonds estimés à 850000 dinars.
Un laboratoire d’analyses médicales dont le coût s’est élevé à à 300 000 dinars est déjà fonctionnel. La piste d’El Ala à Mastouta longue de 40 kilomètres a été améliorée.
Des efforts sont déployés pour la recherche des nappes d’alimentations en eau potable ainsi qu’à la construction de citernes, la création de nouveaux vergers et la création de sources de revenus pour les habitants par une activité agricole plus rentable. Un projet présidentiel a été réalisé à Aouled Saïdane pour 120000 dinars. Pour sa part le FSN a financé un projet dans la localité de Dhabcha où 1320 habitants ont profité de l’amélioration d’une piste agricole de 9 kms de long. Coût du projet : 450 000 dinars. Tout a été mis en genre pour embellir la ville d’El Ala : un jet d’eau a été réalisé au centre-ville pour 15000 dinars. La promotion de la zone de Sbaïa est sur la bonne voie, 80 000 dinars ont été affectés pour la construction et l’aménagement de 15 logement ruraux. 12% des familles possèdent de petits troupeaux d’ovins et de caprins néanmoins. 12% des familles possèdent de petits troupeaux d’ovins et de caprins. Néanmoins, 40% des familles n’ont pas de revenus stables. Il existe des terres en friche à Sayada pour insuffisance d’eau. Des vieilles habitations rudimentaires et vétustes sont encore là et certaines familles ont opté pour l’exode vers les villes.

Mohsen BASLY - Professeur retraité


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com