Ezzat Ibrahim appelle à un “front” commun en Irak





Le Quotidien-Agences
Ezzat Ibrahim, l'ex-numéro deux de Saddam Hussein, a appelé dans un communiqué mis en ligne hier tous les groupes jihadistes à former un "front" commun de "résistance"pour "libérer" l'Irak, en rendant un vibrant hommage posthume au président irakien déchu, pendu samedi à Bagdad.
"J'appelle les vaillants dirigeants du jihad, les combattants valeureux dans tous les groupes jihadistes à œuvrer sérieusement pour la création d'un front du jihad et de résistance (...) pour détruire l'ennemi et libérer notre chère patrie", écrit Ezzat Ibrahim, dans un long communiqué publié sur le site du parti Baath irakien dissous.
Ezzat Ibrahim est le plus haut responsable encore en fuite de l'ancien régime baathiste de l'ex-président irakien.
"Je jure de poursuivre le jihad sacré, de l'accentuer et de le prolonger jusqu'à la libération totale de notre patrie", poursuit Ezzat Ibrahim.
"L'assassinat de Saddam Hussein aux mains criminelles de l'administration américaine et ses alliés parmi les Anglais, les sionistes et les Persans, ne fera qu'accroître la détermination du Baath, de son peuple et de la nation arabe", ajoute Ezzat Ibrahim.
Ezzat Ibrahim a toutefois appelé ses partisans à "sauvegarder la sécurité et les biens du peuple et à ne pas laisser de place au terrorisme dans (leurs) rangs".
En novembre 2005, l'armée américaine avait annoncé qu'elle maintenait son offre de dix millions de dollars pour toute information conduisant "à la capture ou à la tombe" de l'ancien bras droit de Saddam Hussein.
Ezzat Ibrahim s'était manifesté en mars notamment dans un enregistrement audio pour appeler les dirigeants arabes à reconnaître la "résistance" irakienne et à boycotter le gouvernement en place à Bagdad.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com