«Paroles de mémoire» : Arrêter le temps, pourquoi pas ?





«Paroles de mémoire» est le titre du recueil de nouvelles de Kahena Abbas paru, il y a peu, chez «Contraste éditions». L’auteur tente d’y ramasser les bribes éparses d’une mémoire qui s’effrite.
Kahena Abbas a la capacité inouïe de pouvoir arrêter le temps quelques moments et rassembler en un écrit ce qui meut le corps et l’esprit.
La jeune femme nous confie en effet que «ce livre est une continuation d’un autre paru chez «Sahar Editions» titré «Roua» (points de vue). «Je l’ai écrit pendant la période 1997-2004. Il n’a vu le jour que cette année pour être édité chez “Contraste éditions”».
«Parole des de mémoires», le livre en question, est un assemblage de cinq nouvelles dont la gestation a duré sept ans. Son écrit en est sorti bien réfléchi, car son auteur s’est donné le temps et donc la capacité d’approfondir ses pensées.
En fait, c’est le genre d’écrit qu’on adopte à la première lecture, que l’on s’approprie comme si c’était le notre ou celui qu’on va toujours rêvé d’écrire. L’auteur, comme on l’a déjà découvert dans ses ouvrages précédents «Gharibane» et «Roua», se pose des questions existentielles qui nous amènent, à notre tour, à réfléchir sur le caractère propre et permanent des choses et des faits.
L’élément de la nature est quasi-existant dans les cinq nouvelles de l’auteur.
Pluie, lumière, éclair et pierre... sont des mots qui reviennent à travers cet écrit, comme si l’auteur tente de nous faire retourner vers la nature, donc également, vers l’essence et l’existence.
Kahena Abbas écrit en vers et en prose. Elle ne lésine pas à pétrir à son gré la langue arabe, dans laquelle elle écrit. On suit avec elle les aléas de ses sentiments, on se promène entre les arcanes de sa mémoire. On connaît avec elle le ciel et l’enfer au tant sens propre qu’au figuré.
Autre élément à préciser : c’est que Kahena Abbas qui manie à la perfection la subtilité de la langue arabe est aussi avocate de formation.
La quarantaine sonnante, la jeune femme qui exerce toujours dans son domaine d’étude, continue d’écrire.
Ancienne journaliste, Kahena Abbas a toujours été une écrivaine émérite. Lisez ses écrits, vous en aurez très probablement la preuve.

Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com