Les voix de la raison …





Tout le monde en convient sûrement, la course aux armements non conventionnels qui prend depuis quelque temps du tonus donne des frissons et des sueurs froides à l’ensemble de l’humanité. Non sans raison d’ailleurs car la terreur nucléaire fait peser une lourde menace sur la paix et la stabilité dans un monde aux abois qui traîne ses heurts et malheurs comme Sisyphe son rocher. Le danger voire le péril induit par ces armements dévastateurs est permanent en l’absence de garde-fous réels et efficients, susceptibles de prémunir la planète contre les effets pervers d’une nouvelle catastrophe nucléaire. Que faut-il faire pour éviter que le monde ne sombre dans le précipice d’une nouvelle ère atomique aux conséquences désastreuses et imprévisibles? Cette question d’une brûlante actualité s’impose d’elle même, aujourd’hui, à l’heure où on assiste à une relance tous azimuts de la course aux armements non conventionnels. La résolution de ce sacro-saint problème qui alimente ces derniers temps une psychose terrible passe nécessairement par une dénucléarisation totale de la planète. L’idée, en tout cas, refait surface Outre-Atlantique à l’initiative de quatre anciens hauts responsables américains de politique étrangère, dont les ex-secrétaires d’Etat Henry Kissinger et George Shultz. Dans un article publié par le “Wall Street Journal”, signé également par l’ancien secrétaire à la Défense William Perry et par Sam Nunn, ancien président de la Commission des forces armées au Sénat, le quatuor lance un appel en faveur de l’élimination des armes nucléaires dans le monde et estime que les Etats-Unis devraient faire campagne dans ce sens. Les quatre anciens responsables U.S. prônent notamment dans cette tribune un fort soutien au Traité de non-prolifération nucléaire, tout en formulant une liste de propositions concrètes.
Aux grands maux, les grands remèdes donc et cette idée perspicace et hautement pragmatique mérite que les dirigeants du monde lui accordent toute l'attention nécessaire. Pour extirper le mal à la racine, rien ne vaut en effet les solutions radicales, qui plus est, placent tous les pays sur le même pied d’égalité. Le monopole de la terreur qui reste pour l’heure l’apanage exclusif et la chasse gardée de quelques nations constitue sans doute un vice de forme et de fond qui ne peut qu’accroître les velléités des uns et des autres d’acquérir les armes prohibées.
Avec la panoplie des équipements militaires qui font déjà des ravages sur le terrain, le monde se passerait certainement des ADM.
Reste à savoir si les grandes puissances acceptent de se défaire de leurs armements dits de dissuasion. Sans aller trop vite en besogne, les chances de voir aboutir ce projet sont limitées pour des considérations multiples.
Pourtant, il est impératif, aujourd’hui plus que jamais de consacrer la raison et de suivre la voie de la sagesse. La voie du salut en fait pour l’ensemble de l’humanité tant il est vrai que pour tarir les veines nucléaires ... il faut nécessairement couper définitivement la tête ... du champignon.

Chokri BACCOUCHE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com