Selon le Washington Post : La Maison-Blanche divisée sur l’idée de renforts en Irak





Le Quotidien-Agences
Les conseillers du président George W. Bush sont divisés sur l'opportunité d'envoyer des renforts en Irak, un projet prêté au dirigeant américain, et doutent de la fiabilité de son allié, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, a rapporté hier le Washington Post.
Les conseillers craignent que le gouvernement irakien ne fournisse pas le soutien militaire et ne réalise pas les réformes nécessaires à un retrait à terme du contingent américain, écrit le quotidien citant des sources proches du dossier.
Selon des informations de presse américaine, le président pourrait annoncer l'envoi de renforts, jusqu'à 20.000 hommes de plus, en Irak.
Mais l'état-major général craint que l'envoi de soldats supplémentaires ne représente plus d'inconvénients que d'avantages.
Il obligerait notamment à allonger le temps de séjour des soldats en Irak, à remobiliser des réservistes et à accélérer les déploiements prévus au moment où l'armée américaine est déjà soumise à des tensions, selon des médias américains.
De hauts responsables américains craignent aussi que le gouvernement irakien ne puisse ou ne veuille réprimer les milices chiîtes et que les chiîtes au pouvoir à Bagdad ne puissent faire adopter par le parlement des réformes bénéficiant à la minorité sunnite qui constitue le gros de l'insurrection anti-américaine.
Le débat porte également sur le degré d'engagement des soldats irakiens dans les opérations dirigées par les Américains, avec un fort taux d'absentéisme et même de déserteurs dans les rangs irakiens, écrit le Post.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com