Liban : Le Hezbollah favorable à une médiation de Ryad





Beyrouth-Agences
Un responsable du puissant parti chiîte libanais Hezbollah, chef de file de l'opposition, s'est dit favorable à une médiation de l'Arabie saoudite dans la grave crise politique au Liban, après une récente mission en Arabie saoudite.
"L'Arabie saoudite peut jouer un rôle de médiateur entre Libanais surtout qu'elle clame son impartialité" dans la crise, a déclaré Mohammad Fneich, cité hier par le quotidien libanais As-Safir.
Fneich avait démissionné avec quatre autres ministres chiîtes du gouvernement de Fouad Siniora en novembre accentuant la crise politique. Il a été reçu fin décembre à Djeddah, en compagnie du numéro deux du Hezbollah Naïm Kassem, par le roi Abdallah d'Arabie saoudite, pays à majorité sunnite.
L'opposition, dirigée par le Hezbollah prosyrien et proiranien et incluant des partis chrétiens, organise depuis plus d'un mois au centre de Beyrouth un sit-in illimité dans le but d'obtenir le départ de Siniora, un sunnite dont le gouvernement est soutenu par l'Occident et Ryad notamment.
Elle réclame un droit de veto au sein d'un gouvernement d'union nationale, ce que la majorité antisyrienne refuse, et considère le gouvernement Siniora comme "illégitime" depuis les démissions de novembre.
"La rencontre de Djeddah a été positive, notamment sur le plan du rapprochement entre le royaume et le Hezbollah", a dit Fneich, commentant "le premier entretien du genre" entre un souverain saoudien et son parti.
"L'Arabie saoudite peu user de son influence afin de couper court à toute
discorde" entre chiites et sunnites, selon lui.
Ryad avait qualifié "d'aventurisme" le rapt par le Hezbollah le 12 juillet 2006 de deux soldats israéliens à la frontière libano-israélienne, qui a déclenché l'offensive militaire dévastatrice d'Israël pendant 34 jours au Liban.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com