Handball E.N.: Démarrage aujourd’hui du stage de Nabeul





La participation de l’EN au tournoi Marrane a été riche en enseignements. A dix jours du démarrage du Mondial 2007, Hasenfendic a pu constater les progrès et les défaillances de son groupe.

Ce tournoi a été très utile malgré la sévère défaite en finale contre la France. Le fléchissement a souvent eu lieu en seconde mi-temps et ce n’était point étonnant du moment que l’équipe venait d’effectuer un stage très dur à Aïn Draham, basé essentiellement sur le volet physique. Yassine Ben Arfa, le DTN, l’explique de manière plus claire: “L’équipe avait besoin d’un stage physique pour la préparer convenablement à disputer un tournoi de haut niveau. Comme c’était le cas pour le Mondial 2007, ce stage, organisé à Aïn Draham, est fortement ressenti par les joueurs dans les jours qui suivent mais il leur permet d’être au top après trois semaines. En allant disputer le tournoi Marrane, nous savions d’avance que nos joueurs allaient souffrir à la fin de chaque match. L’essentiel, c’était de programmer une remise en forme qui coïncidera avec le Mondial et pas à Ivry. A présent, la charge du travail physique va être de plus en plus réduite et tout le groupe va pouvoir récupérer convenablement”. Toujours dans le même volet, on s’interroge sur la forme physique des Français, eux aussi concernés par le Mondial mais qui semblent déjà prêts pour cet événement. Pour notre interlocuteur, il n’y a rien de surprenant: “Les Français comptent sur un groupe homogène de 16 ou 18 joueurs de valeur sensiblement égale avec des titulaires et des remplaçants qui se valent. En cas de défaillance, la solution de recharge est disponible et l’équipe ne s’en ressent pas. Pour les nôtres, les données changent car l’entraîneur ne possède que huit ou neuf joueurs de très haut niveau et d’autres qui doivent encore travailler pour y parvenir. Hasenfendic est, donc, contraint de compter sur ce groupe réduit à chaque match et les joueurs doivent être au top physiquement pour pouvoir évoluer régulièrement. C’est pour cela qu’ils eurent à effectuer un stage très dur à Aïn DRaham mais, rassurez-vous ils seront très compétitifs et frais au Mondial où on s’attend à les voir suivre une courbe ascendante”.

Sboui récupérable
A Paris, à l’occasion de ce tournoi, Hasenfendic a tiré plusieurs conclusions, concernant surtout les remplaçants qui ne sont pas encore certains de faire le déplacement en Allemagne. L’ambiance est très bonne et les joueurs se montrent, comme c’est toujours le cas, sérieux et disponibles. Issam Tej, ménagé pour mieux récupérer de sa blessure, était présent à Ivry, et a encouragé ses coéquipiers. A propos des blessures, Marouène Megaïez resté à Tunis, va beaucoup mieux et sera au rendez-vous, alors que Dhaker Sboui est, paraît-il, récupérable. Le médecin de l’équipe, Dr. Mondher Ben Mbarek, a promis de le remettre sur pied malgré une déchirure musculaire au mollet de six centimètres. Avec ces trois éléments rétablis, le Sept national n’en sera que plus fort.

Le geste de Khammassi
On parlait d’ambiance et on ne peut que saluer le geste de Raouf Khammassi qui ne cesse d’apporter son aide à l’EN, aussi bien en Allemagne, en Suède, en France qu’en Tunisie. A Paris, il a tenu à rejoindre l’équipe pendant quelques heures avant de rentrer en Allemagne et sa présence a été fort appréciée par les joueurs et les membres de la délégation.
Rappelons que le Sept national reprend aujourd’hui le travail avec un stage à Nabeul et deux rencontres amicales sont prévues les 13 et 14 janvier contre l’Algérie, dont une, la première, en forme de chantier à huis-clos au cours de laquelle, Kamel Akkab, le coach algérien qu’on apprécie beaucoup, fera travailler son groupe selon les besoins tactiques de Hasenfendic.

Kamel Zaeïm

______________

Rendez-vous du 1er tour

Samedi 20 janvier
20h00: Tunisie - Koweït
Dimanche 21 janvier
16h00: Tunisie - Groeland
Lundi 22 janvier
20h00: Tunisie - Slovénie




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com