Somalie : L’armée US prend pied





L'armée américaine a mené des attaques aériennes en Somalie contre des islamistes soupçonnés de liens avec al-Qaïda et traqués dans l'extrême sud du pays depuis leur déroute face aux forces somaliennes et éthiopiennes, a annoncé hier le gouvernement somalien.

Le Quotidien-Agences
Lors de sa première intervention militaire directe en Somalie depuis le début des années 1990, Washington a visé hier plusieurs cibles dans l'extrême sud somalien "faisant de nombreux morts", a déclaré le ministre somalien de l'Information, Ali Jama, joint à Baïdoa, siège des institutions de transition somaliennes.
Selon des témoins il y a eu plus de 19 morts principalement des civils.
Plus tôt, le porte-parole du gouvernement, Abderahman Dinari, avait annoncé qu'un "avion américain" avait "mené une attaque contre des cibles d'al-Qaïda dans le sud de la Somalie hier (lundi) après-midi (...). La cible était un petit village, Badel, où les terroristes se cachaient". "L'avion a frappé la cible exacte", avait assuré Dinari, confirmant des informations de la télévision américaine CBS.
"Beaucoup de gens ont été tués. Beaucoup de cadavres étaient étendus dans la zone, mais nous ne savons pas qui. Mais le raid a été un succès", selon lui.
Le Pentagone n'a pas souhaité commenter dans un premier temps ces informations.
Dinari a ajouté que des troupes gouvernementales somaliennes et éthiopiennes se trouvaient à proximité de Badel.
Ces forces traquent depuis le 1er janvier les dirigeants des tribunaux islamiques somaliens dans l'extrême sud du pays, à la frontière avec le Kenya.
Les Etats-Unis se sont joints à l'opération en déployant une force navale devant les côtes somaliennes.

Un chef d'Al-Qaïda tué
CBS avait rapporté avant-hier soir qu'un avion de combat américain avait attaqué des membres présumés du réseau terroriste Al-Qaïda en Somalie. "Selon nos sources, on a vu beaucoup de cadavres dans la zone après l'attaque", avait indiqué CBS.
"Parmi les cibles figuraient le chef d'Al-Qaïda pour la Corne de l'Afrique et un responsable du réseau recherché pour sa participation aux attaques terroristes contre les deux ambassades américaines" au Kenya et en Tanzanie en 1998, selon la chaîne. Ces attentats avaient fait 224 morts et des milliers de blessés.
Selon CBS, une attaque a été menée par un AC 130 -avion lourdement armé bardé de mitrailleuses- du Commandement des opérations spéciales américaines basé à Djibouti.
Djibouti, pays frontalier de la somalie, abrite la seule base militaire en Afrique.
Les forces gouvernementales somaliennes, qui ont reçu un appui décisif de l'armée d'Addis Abeba -principal allié des Etats-Unis dans la région-, ont mis en déroute fin décembre les forces des tribunaux islamiques qui avaient pris le contrôle du centre et du sud de la Somalie, y compris de la capitale depuis la mi-2006. La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

__________________

Le président somalien : Washington a le droit d'attaquer Al-Qaïda

Le président somalien Abdullahi Yusuf Ahmed a estimé hier à Mogadiscio que les Américains "ont le droit" de mener des attaques aériennes contre des membres d'Al-Qaïda "partout dans le monde".
"Les Américains ont le droit de mener des attaques aériennes contre des membres d'Al-Qaïda où qu'ils se trouvent", a affirmé le président au cours d'une conférence de presse, après le raid aérien américain.
"Les Américains traquent les terroristes d'Al-Qaïda partout dans le monde et (l'attaque de lundi) en fait partie", a-t-il ajouté.
"Ceux qui ont mené les attentats contre les ambassades américaines du Kenya et de Tanzanie se trouvaient là (dans le sud de la Somalie), aussi c'était la bonne chose à faire et le bon moment pour mener ces attaques", a poursuivi Yusuf.
Le président somalien est entré lundi pour la première fois dans Mogadiscio depuis son élection en 2004.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com