Irak : Violents combats en plein centre de Bagdad





De violents combats ont éclaté hier en plein centre-ville de Bagdad, où des troupes américaine et irakienne ont lancé une opération conjointe contre la résistance sunnite.

Le Quotidien-Agences
De violents combats se poursuivaient hier après-midi pour la quatrième journée consécutive en plein centre-ville de Bagdad, dans le quartier sunnite de Haïfa-Alaoui, opposant résistants sunnites et militaires irakiens.
Des tirs incessants d'armes automatiques et des détonations sourdes, tirs de mortiers et de lance-roquette ont résonné toute la nuit dans Haïfa, sur la rive ouest du fleuve Tigre.
Les combats ont continué, alors que plusieurs avenues des quartiers voisins étaient bouclées et bloquées par des engins blindés de l'armée irakienne.
"Ils opposent les moudjahidine (résistants sunnites) à des militaires de l'armée irakienne. Tous les habitants sont bloqués dans leur maison et ne peuvent plus en sortir", a déclaré un habitant d'Haïfa, interrogé par téléphone.
Les combats surviennent à intervalles réguliers depuis samedi mais ont pris encore plus d'ampleur hier.
Un avion de chasse américain a survolé le centre-ville à basse altitude. Au moins à trois reprises, l'avion a plongé en piqué au dessus du quartier, sans cependant larguer de bombes. Deux hélicoptères d'attaque de type Apache ont également survolé la zone.
Haïfa est un quartier majoritairement sunnite où habitaient de nombreux hauts responsables gouvernementaux sous le régime de Saddam Hussein. C'est aujourd'hui un fief de la résistance sunnite.
Dimanche, la télévision publique irakienne avait annoncé la mort d'une trentaine de combattants, dont des étrangers, tués au cours d'opérations dans ce quartier.
Hier matin, des combats étaient également signalés dans l'ouest de la ville, près de l'aéroport, selon une source de sécurité occidentale.

Contre-attaque
Face à la propagation de ces combtas et leurs intensités, des troupes américaines et irakiennes ont mené hier une "opération conjointe", a annoncé l'armée américaine dans un communiqué.
"Tôt ce matin (mardi), l'armée irakienne et les forces de la coalition ont entamé une opération conjointe dans le square de Talil", à Haïfa-Alaoui.
Appuyés par des soldats américains, les militaires irakiens "ont mené des raids visant à capturer plusieurs cibles, perturber les activités des hommes armés et rétablir le contrôle des forces de sécurité irakienne au nord de la rue Haïfa", a indiqué l'armée américaine.
"Les soldats américains et irakiens ont été la cible de tirs d'armes légères, de lance-roquette et d'attaques indirectes (lance-grenades et mortiers)", selon le communiqué.
Trois personnes ont été arrêtées et l'opération se poursuivait en fin de soirée, selon l'armée américaine.
De nombreuses maisons ont été perquisitionnées et leurs portes défoncées, selon un résident, interrogé au téléphone par l'AFP.
Onze "terroristes", dont "sept étaient porteurs de passeports syriens", ont été arrêtés a annoncé de son côté dans un communiqué le ministère irakien de la Défense.
Huit personnes enlevées ont été libérées, selon le ministère.
Par ailleurs, l'armée irakienne a annoncé hier avoir arrêté à Youssoufiyah, dans le "triangle de la mort" sunnite un commandant du groupe de résistance sunnite des "Bataillons de la révolution de 1920", Abdallah Kadhim Jadi al-Zobaïe, et un "émir" local d'al-Qaïda, Hussein Ounayiz Al-Joubouri.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com