Contrairement aux Américains : Londres réduira son contingent à 4.500 hommes d’ici mai





Le Quotidien-Agences
La Grande-Bretagne va retirer un peu moins de 3.000 soldats d'Irak d'ici la fin du mois de mai, pour porter son contingent sur place à 4.500 hommes, a rapporté jeudi le quotidien The Daily Telegraph.
Près de 7.100 soldats britanniques sont actuellement déployés en Irak, essentiellement dans la province majoritairement chiîte de Bassorah (sud), où ils sont presque quotidiennement la cible d'actes de violences.
Selon The Daily Telegraph, qui affirme s'être procuré un calendrier du retrait prévu, ce nombre sera réduit à 4.500 d'ici le 31 mai. Downing Street a cependant réagi à ces informations en les qualifiant de "pure spéculation".
Le ministère de la Défense (MoD) a également refusé de les confirmer. "Je ne reconnais pas les dates et les chiffres", a déclaré un porte-parole du MoD. "Notre position sur le retrait d'Irak est toujours la même, elle dépend de certaines conditions. Nous sommes là pour aider les forces de sécurité irakiennes."
A en croire The Daily Telegraph, le Premier ministre britannique Tony Blair annoncera cette décision dans les quinze prochains jours, afin de souligner les succès réalisés par les forces britanniques en Irak.
Mardi, Blair avait implicitement rejeté l'idée d'envoyer des troupes britanniques supplémentaires en Irak, affirmant que la situation n'était pas la même dans ce pays pour les Américains et les Britanniques.
Il avait souligné que "la situation à Bagdad (où opèrent les Américains) est différente de la situation à Bassorah", deuxième ville du pays.
Le 22 novembre, Londres avait émis l'espoir de transférer le contrôle de la province de Bassorah aux forces de sécurité irakiennes au printemps 2007.
Le ministre britannique de la Défense Des Browne a ensuite annoncé le 27 novembre que son pays espérait réduire son contingent en Irak de plusieurs milliers de soldats d'ici à fin 2007.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com