Un GI et cinq policiers tués à Bagdad : La Résistance maintient le cap





Quelques heures après le discours de Bush la situation restait tendue sur le terrain en Irak où un GI et plusieurs policiers ont été tués et cinq employés du consulat iranien d'Erbil arrêtés par les Américains .

Le Quotidien-Agences
Un soldat américain est mort dans l'explosion d'une bombe artisanale, près de Falloujah, l'ancien bastion rebelle à l'ouest de Bagdad, a annoncé hier l'armée américaine.
"Un soldat du 13e commandement de ravitaillement a été tué par une bombe artisanale au cours d'une opération près de Falloujah, en Irak, le 9 janvier", a indiqué l'armée dans un communiqué.
Il s'agit du quatrième soldat mort. Mercredi, l'armée américaine avait annoncé qu'un soldat était mort des suites de ses blessures reçues dans la province de Diyala, au nord de Bagdad et deux autres dans la province d'Al-Anbar.
Anbar, où se trouvent les villes rebelles de Falloujah et Ramadi dans l'ouest de l'Irak, est le foyer de l'insurrection sunnite.
Par ailleurs, six personnes, dont cinq policiers, ont été tuées hier matin dans des attaques à Bagdad, a-t-on appris de sources concordantes.
Cinq policiers en civil, qui quittaient leur travail, ont été tués dans une embuscade tendue par des hommes armés à al-Khadra, dans l'ouest de Bagdad, ont indiqué les services de sécurité et une source médicale à l'hôpital Yarmouk.
Une personne a aussi été tuée et deux blessés dans l'attaque d'un bureau de change, dans le centre de la capitale, selon une source de sécurité.

Arrestation
Cinq employés du consulat iranien d'Erbil, au Kurdistan irakien, ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi lors d'un raid de soldats américains sur les locaux abritant le consulat, a-t-on appris de sources concordantes.
«Les Américains ont arrêté cinq employés, ont pris tous les ordinateurs et la documentation", a indiqué un diplomate iranien à Bagdad, s'exprimant sous couvert de l'anonymat. "Nous ignorons les raisons" de cette opération, a-t-il ajouté.
"Les portes ont été brisées et les gardes arrêtés dans l'attaque du consulat iranien à Erbil par les occupants américains", avait indiqué peu auparavant depuis Téhéran l'agence Fars, citant un responsable anonyme du ministère des Affaires étrangères iranien.
Hier matin, les abords du consulat iranien étaient bouclés par les forces de sécurité kurdes, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.
Sans confirmer directement l'opération, l'armée américaine a fait état de l'arrestation de six personnes à Erbil au cours "d'une opération de routine" hier.
Le président américain George W. Bush s'est engagé mercredi à contrer tout soutien venu, selon lui, d'Iran et de Syrie aux insurgés irakiens. Washington a régulièrement accusé les Iraniens d'encourager la violence interconfessionnelle en Irak en soutenant les milices chiites, ce qu'a toujours démenti la République islamique.
Fin décembre, l'armée américaine avait arrêté en plein Bagdad deux diplomates iraniens qui ont été libérés quelques heures plus tard.
Les Américains avaient annoncé détenir deux Iraniens, soupçonnés de trafic d'armes avec "des groupes illégaux" en Irak, parmi une dizaine de personnes arrêtées lors d'une autre opération le 21 décembre.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com