La nouvelle stratégie américaine peut-elle contribuer au retour de la stabilité en Irak ?





* Fadhel Rahoui (Agent de tourisme) :
«Verser de l’huile sur le feu»

«George W. Bush n’a jamais réellement opté pour la paix en Irak. La nouvelle stratégie qu’il vient de rendre publique peut être perçue comme une façon de verser de l’huile sur le feu. Elle ne va pas à mon sens contribuer à un retour progressif de la paix en Irak. C’est, en quelque sorte, une façon de détourner l’attention de l’opinion publique américaine et internationale sur les échecs cuisants subis par les forces américaines (et alliées en général) dans ce pays. Tous les indicateurs démontrent d’ailleurs cet échec reconnu implicitement par l’Administration Bush. La nouvelle stratégie, à mon sens, va envenimer davantage la situation déjà en ébullition et qui, malgré les initiatives, évolue de mal en pis. Aucune stratégie ne peut contribuer à un retour à la paix, tant qu’elle émane de l’Administration américaine».

* Mohamed Zoueïdi (Informaticien) :
«La stabilité n’est pas pour demain»

«A mon sens, il est très difficile que la nouvelle stratégie puisse contribuer à un retour rapide à la paix et la stabilité en Irak, notamment après l’exécution de Saddam Husseïn, et celle en instance des deux autres anciens hauts dignitaires irakiens. Le timing programmé pour ramener la stabilité dans ce pays est insensé, tant que l’Administration Bush continue à privilégier le langage de la force et maintient l’occupation du pays. Le renforcement de la présence américaine sur le sol irakien, tel que préconisé dans ce plan, n’est pas non plus de nature à arranger les choses au pays de l’Euphrate et du Tigre, d’autant plus que Bush a adopté un plan voilé visant à diviser la population irakienne en faisant les yeux doux aux Chiîtes et en humiliant les Sunnites».

* Issam Fersi (Ingénieur en génie civil) :
«Une façon de renforcer la présence américaine»

«La nouvelle stratégie du gouvernement américain vise, dans toutes ses facettes, à renforcer la présence américaine sur le sol irakien. Les 21000 militaires que Bush compte envoyer en Irak, en plus des 130000 autres déjà opérant dans ce pays, ne vont pas changer grand-chose à la situation actuelle qui prévaut dans ce pays. L’exécution de Saddam Husseïn, en plus du procès très controversé qui se poursuit et qui verra prochainement la mise à mort d’autres anciens dignitaires irakiens, sont autant de prémices qui annoncent d’ores et déjà l’échec de cette nouvelle stratégie américaine. D’ailleurs, même l’actuel gouvernement irakien est pris dans la gueule du loup et ne sait pas quelle tactique élaborer pour mettre fin à la violence. Tous les ingrédients démontrent aujourd’hui que l’Irak continue à sombrer chaque jour dans le chaos».

Propos recueillis par
O.W.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com