«Les quatre saisons» : Ces héros du quotidien





Du fond de la société tunisienne, Mohamed Zran tire ses sujets et brode les histoires et les traits de ses personnages. «Les quatre saisons», est un nouveau documentaire qui raconte la vie à Zarzis et Djerba, au fil des saisons et du temps !

Cinéaste de talent, Mohamed Zran ne chôme pas. La tête grouillant d’idées, de pensées et de visions, et le cœur et les yeux braqués sur la société, ce réalisateur a choisi d’être toujours à l’écoute des rêves et des soupirs de son environnement immédiat. Loin de la frime des quartiers huppés, ce cinéaste cherche ses héros, parmi les enfants du pays à l’image d’un sociologue attentionné qui repère tous les changements et les différentes mutations de la société.
«Le casseur de pierres», «Ya Nabil», «Essaîda», «Le chant du Millénaire» et «Le prince», sont des courts et longs métrages qui s’inscrivent dans cette même approche où la réalité fusionne avec la fiction, dressant quelques tableaux de la société tunisienne contemporaine. Dans ces œuvres cinématographiques, Zran relate quelques péripéties du vécu de ces gens oubliés et jette les lumières sur quelques zones d’ombre de La Tunisie.
Après «Le prince», sorti en 2004 et qui a connu une affluence publique qui restera gravée dans les annales du cinéma tunisien, ce créateur tunisien revient avec «Les quatre saisons». Au rythme des jours et des mois, Zran est allé pour assembler, tresser et fignoler des histoires tirées du quotidien et de la mémoire des habitants de la région Djerba - Zarzis. Dans les quartiers populaires de sa ville natale Zarzis mais aussi dans ceux de l’île de Djerba, ce réalisateur a choisi de focaliser son travail et de chercher dans les changements et les transformations que connaît la région.
Dans ce documentaire qui vient consolider et appuyer cette approche réaliste dont les prémices ont été exposés dans les précédentes œuvres, Zran tente de mettre en lumière les retombées des changements économiques qu’a connus cette région sur la vie sociale. Grande destination touristique, cette zone a su vivre aux rythmes de ces transformations socio-économiques et trouver l’équilibre entre l’authenticité et la modernité, entre le passé et le présent. A chaque saison, son rythme de vie et à chaque quartier, ses propres histoires et traditions. Mohamed Zran qui a ouvert les yeux dans ces ambiances typiques à Zarzis et qui a grandi sous le beau soleil de cette ville portuaire du Sud Tunisien, a choisi de récolter toute cette matière abondante pour la raconter dans ce documentaire mais aussi d’écrire à sa manière des fragments de l’histoire contemporaine de la Tunisie.
Dans cette œuvre, Zran ne joue pas le sociologue ou le journaliste mais laisse sa sensibilité d’artiste guider sa caméra et orienter ces héros, invités à se plonger au fond de leurs mémoires et de leurs vécus pour dévoiler des histoires qui ne sont pas familières.

Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com