Téhéran appelle Washington à cesser ses “actions aventuristes”





Téhéran-AFP
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a demandé lors d'un appel téléphonique avec son homologue irakien Hoshyar Zebari, que cessent les "actions illégales et aventuristes" des Etats-Unis en Irak, après l'arrestation de six diplomates iraniens.
"Les actions illégales et aventuristes des Etats-Unis en Irak doivent cesser", a déclaré Mottaki, a rapporté hier l'agence Irna.
"De telles actions sont contraires à la convention de Vienne et constituent une intervention évidente dans les relations de deux pays frères", a ajouté Mottaki, qui a "condamné" cette attaque.
Il a demandé "un sérieux effort (du gouvernement irakien) pour que les membres du consulat d'Iran soient libérés".
Le raid mené jeudi par l'armée américaine à Erbil (nord de l'Irak) qui a visé un "consulat iranien" selon Téhéran, a mis dans l'embarras le gouvernement irakien qui a demandé la libération des personnes arrêtées lors de l'opération.
Le Pentagone a démenti de son côté que le bâtiment visé était un consulat bénéficiant du statut diplomatique.
Le bâtiment perquisitionné est un "bureau de liaison" iranien et non un consulat, a confirmé le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari.
L'un des Iraniens a été libéré et les cinq autres sont toujours en détention.

Opérations autorisées par Bush
Les récentes opérations américaines lancées en Irak contre des intérêts iraniens ont été menées sur ordre du président George W. Bush datant de plusieurs mois et prévoyant une offensive d'envergure contre de tels intérêts en Irak, a rapporté hier le New York Times, qui cite la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice.
"Il y a eu une décision d'aller contre ces réseaux", a déclaré Rice vendredi après-midi, citée par le quotidien, avant qu'elle ne quitte les Etats-Unis pour le Proche-Orient.
Rice, qui n'a pas précisé de quand datait la décision de Bush, a ajouté qu'il avait pris cette décision "après une période au cours de laquelle nous avons vu une augmentation de l'activité" des Iraniens en Irak, et "une augmentation du nombre de morts" résultant de cette activité.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com