Selon un journal koweïtien : Les Etats-Unis pourraient attaquer l’Iran d’ici avril 2007





Le Quotidien-Agences
Selon un article du rédacteur en chef du journal, Ahmed al- Jarallah, citant une source sérieuse, cette attaque pourrait être lancée par voie maritime, tandis que des missiles Patriot devraient protéger tous les pays arabes du Golfe. Des responsables américains ont déclaré que la nouvelle stratégie en Irak de l’administration Bush ne comprenait aucune proposition pour parvenir à un compromis ou de négocier avec la Syrie ou l’Iran, a ajouté le journal.
La source a indiqué Al-Jarallah que le président américain George W. Bush avait tenu une réunion avec le vice-président Dick Cheney, le secrétaire à la Défense Robert Gates, la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, ainsi que d’autres conseillers en vue de discuter dans les détails du plan de lancer une attaque contre l’Iran. Le vice-président Dick Cheney avait affirmé que l’Iran était une menace non seulement pour l’Arabie saoudite, mais également pour l’ensemble de la région du Golfe, selon la source. "Les dirigeants iraniens utilisent l’influence religieuse de leur pays pour soutenir l’expansion des ambitions agressives de ce régime", avait déclaré Cheney, cité par la source.
Les participants à la réunion avaient accepté d’imposer des restrictions aux ambitions du régime iranien avant avril 2007, a fait savoir la source, ajoutant qu’"ils ont choisi le mois d’avril, du fait que le Premier ministre britannique Tony Blair a déclaré qu’il s’agissait de son dernier mois à son poste. Les Etats-Unis devraient prendre des mesures contre l’Iran et la Syrie avant avril 2007". Déclarant que cette attaque sera lancée par voie maritime, la source a précisé que " les Etats-Unis et ses alliés prendront pour cible des installations pétrolières et des installations nucléaires iraniennes".
L’administration Bush croit qu’une attaque contre l’Iran pourrait créer un nouvel équilibre des puissances dans la région, tout en améliorant la situation en Irak et préparant la voie pour le processus démocratique, qui a été suspendu en raison de l’ingérence de Téhéran et de Damas en Irak, selon la source.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com